• Humeurs,  Lectures

    Les cent vues du Japon

    J’ai envie aujourd’hui de vous présenter l’un de mes récents coups de coeur littéraires. Je ne le fais pas assez souvent, alors que ma bibliothèque déborde de superbes ouvrages liés au Japon. « Les cent vues du Japon », d’Aurélie Roperch et Julien Giry (les auteurs du blog Nippon 100) est un livre publié en 2018, et si j’ai choisi de reprendre mes chroniques avec ce titre en particulier, c’est que je l’ai vraiment adoré. Vous commencez à bien connaître mon amour immodéré pour la géographie japonaise, que j’explore principalement à travers les gotochi cards mais aussi mes nombreux récits de voyage…

  • Nagasaki

    Sur les traces de Sakamoto Ryoma à Nagasaki

    Sakamoto Ryoma est une figure incontournable au Japon, et notamment à Nagasaki. C’est en effet dans le district d’Irabayashi, sur les hauteurs de la ville, qu’il fonda en 1865 la compagnie maritime Kameyama Shachu. Cette dernière est à l’origine de la future marine impériale japonaise. Pour ma dernière matinée sur place, j’ai mis le cap sur ce quartier, situé sur les flancs escarpés du mont Kazagashira. Une exploration ponctuée d’adorables petites rencontres. L’endroit est en effet un véritable « quartier des chats », de ceux qui valent à Nagasaki son surnom affectueux de « Nyagasaki ». Au départ de l’arrêt Meganebashi, notre itinéraire du…

  • Nagasaki

    Glover garden, le jardin écossais de Nagasaki

    De l’église d’Ôura à Glover Garden, le sud de Nagasaki conserve de nombreux témoignages de son ouverture précoce à l’Occident. Il faut dire que la préfecture de Nagasaki constitue, encore aujourd’hui, la région la plus christianisée du Japon. C’est en effet ici que la plupart des missionnaires catholiques accostèrent, dès le 16e siècle, dans le but d’évangéliser l’archipel. Les influences chrétiennes à Nagasaki L’église d’Oûra est à la fois un lieu de culte et de mémoire. Aussi appelée « la basilique des Vingt-Six Saints Martyrs du Japon », elle est dédiée aux premiers missionnaires chrétiens, torturés et tués par les japonais. Il…

  • Nagasaki

    Dejima, l’île-musée de Nagasaki

    Dejima, à Nagasaki, est un lieu atypique et passionnant. Cette petite île-musée offre en effet un témoignage surprenant des relations complexes unissant la ville à l’Occident. Depuis que j’ai commencé à écrire sur Nagasaki, je n’arrête pas de décrire cette ville comme une cité cosmopolite. Je pense en effet  que c’est l’une de ses caractéristiques les plus frappantes. Nagasaki évoque immanquablement le sakoku, cette période de repli volontaire du Japon vis-à-vis du reste du monde, qui dura plus de 200 ans (1641-1853). À cette époque, la ville bénéficie d’un statut particulier, les rares échanges commerciaux avec l’étranger y étant autorisés. Les…

  • Nagasaki

    Nagasaki by night

    Parcourir Nagasaki by night est une expérience féérique. On évoque souvent le passé tumultueux de cette cité martyre, en oubliant de dire à quel point elle est belle. La plus cosmopolite des villes japonaises se prête tout particulièrement aux déambulations nocturnes, que l’on s’attarde dans les ruelles colorées de Chinatown, à Glover Garden ou du côté du mont Inasa. Le relief très accentué de la ville n’est pas étranger à cette singularité. Encerclée de montagnes et parsemée de collines, Nagasaki offre au regard de nombreux panoramas d’exception. Le plus célèbre est bien sûr celui de l’observatoire du mont Inasa. Mais…