Que faire à Fukuoka ?

L'essentiel de la préfecture

Visiter Fukuoka est une étape incontournable de tout voyage à Kyushu. Voisine de Kumamoto, Oita et Saga, la préfecture de Fukuoka est chaleureuse, attachante et colorée. Elle incarne à merveille le dynamisme et l’art de vivre caractéristiques du sud du Japon

Les deux principales villes de la préfecture sont Fukuoka et Kitakyushu, Fukuoka étant la ville la plus peuplée de l’île de Kyushu. On peut également visiter à Fukuoka plusieurs sites touristiques renommés, tels que Dazaifu ou Yanagawa par exemple.

Se rendre à Fukuoka

Fukuoka en train

Shinkansen Mizuho (depuis Kagoshima et Kumamoto), Nozomi (depuis Hiroshima, Osaka et Tokyo) et Sakura (depuis Hiroshima, Kagoshima, Kumamoto, Osaka et Tokyo)

Limited Express Kamome (depuis Saga et Nagasaki), Sonic (depuis Beppu), Kirishima (depuis Miyazaki)

Fukuoka en bus

Bus JR Kyushu (depuis Kagoshima, Nagasaki, Saga)

Bus de nuit Nishitetsu ou Orion Tour vers Fukuoka depuis Tokyo, bus de nuit Willer Express depuis Osaka

Fukuoka en avion

Aéroport de Fukuoka (FUK)

Fukuoka par quartiers

La ville de Fukuoka est divisée en 7 arrondissements : Chūō-ku, Hakata-ku, Higashi-ku, Jōnan-ku, Minami-ku, Nishi-ku et Sawara-ku. Au sein de ces arrondissements, plusieurs quartiers méritent l’attention toute particulière des voyageurs de passage.

Hakata

Hakata est le quartier le plus connu de Fukuoka, où se situe notamment la gare centrale et l’aéroport de Fukuoka. L’endroit est absolument incontournable. Plusieurs centres commerciaux y ont pignon sur rue, parmi lesquels Canal City et bien-sûr la gare d’Hakata, dont le parvis accueille divers événements saisonniers. On croise dans cette gare un très grand nombre de boutiques d’omiyage.

La spécialité du quartier est le fameux Tonkotsu ramen. Canal City propose même une aire de restauration, le Ramen Stadium, permettant de tester des recettes de nouilles venues de l’ensemble du Japon.

Entre deux séances de shopping, de jolis espaces verts permettent également de souffler un peu, comme le petit jardin japonais Rakusuien par exemple. On croise également à Hakata quelques temples et sanctuaires emblématiques de Fukuoka, tels que Kushida-jinja et Sumiyoshi-jinja, profondément ancrés dans l’histoire de la ville. Kushida-jinja est d’ailleurs au coeur du plus grand matsuri local, le Hakata Gion Yamakasa.

Lors de votre visite à Hakata, prêtez l’oeil aux fameux Hakata-bei, ces murs faits de terre, de pierres brûlées et de fragments de tuiles typiques du quartier. On en croise de magnifiques à proximité du jardin Rakusuien.

Côté littoral, le port est dominé par la Hakata Port Tower, une tour de radiodiffusion de 103m de haut, dont l’esthétique évoque un croisement entre le Tsutenkaku d’Osaka et la mythique Tokyo Tower.

Tenjin

Face à Hakata, sur la rive ouest de la rivière Naka, le quartier de Tenjin est un lieu animé, très apprécié pour ses boutiques (parfois luxueuses), ses bars et ses restaurants. On y croise également de très nombreux yatai, ces petites gargotes ambulantes réputées pour leur délicieuse cuisine de rue et leur convivialité légendaire.

Yatai à Tenjin, Fukuoka

La gare Nishitestu Fukuoka localisée dans le quartier relie la ville à de nombreux sites touristiques remarquables situés plus au sud de la préfecture, comme Dazaifu ou Yanagawa. Elle se situe à deux pas du parc Kego, et non loin de l’ACROS, la grande salle de concert de FukuokaTenjin abrite également le Musée d’Art préfectoral de Fukuoka. C’est donc un quartier de culture et de divertissement, qui rayonne au coeur de la ville.

Daimyo

Localisé entre Tenjin et le parc Ōhori, Daimyo a la réputation d’être le quartier branché de Fukuoka, où l’on vient pour faire du shopping, boire un verre ou sortir le soir. L’endroit regorge de bars et restaurants, mais aussi de petites boutiques à l’atmosphère vintage. En résumé, Daimyo est le quartier favori de la jeunesse de Fukuoka.

Momochihama

Situé dans l’arrondissement de Sawara-ku, Momochihama est un quartier balnéaire à l’architecture contemporaine, dominé par l’impressionnante Fukuoka Tower.

La plage de Momochi beach est très fréquentée par la jeunesse de Fukuoka en été. On y trouve également une aire de loisirs, Marizon, avec boutiques et restaurants.

Tour de Fukuoka depuis le quartier de Momochi, Fukuoka

Côté culture, Momochihama abrite le Fukuoka City Museum, ainsi que de nombreuses oeuvres de street art qui lui donnent une atmosphère singulière et feront le bonheur des photographes.

Et aussi…

En plein de coeur de ville, à deux pas du parc Maizuru et des vestiges de l’ancien château de Fukuoka, le parc Ohori est un lieu absolument incontournable. Il se découvre à pied, en faisant le tour de son immense plan d’eau, ou le temps d’une virée ludique en pédalo. Le parc abrite également un joli jardin japonais.

Le quartier de Higashi-ku abrite quant à lui diverses attractions dignes d’intérêt, comme les sanctuaires Hakozaki et Kashii-gû, ainsi que la zone de loisirs du parc Umi no Naka, couvert de champs de fleurs variant au fil des saisons.

Les belles excursions à Fukuoka

Hakata ou Tenjin constituent d’excellents points de chute pour visiter Fukuoka (la ville comme la préfecture). Depuis les gares JR et Nishitetsu, on peut accéder à divers lieux emblématiques de la région.

Dazaifu

Ne manquez pas de visiter Dazaifu lors de votre voyage à Fukuoka. Ancien siège du gouvernement central de Kyushu, la ville conserve un patrimoine exceptionnel, incluant le sanctuaire Dazaifu Tenman-gû, ainsi que le Musée national de Kyushu. La rue commerçante menant de la gare Nishitestu au sanctuaire est un paradis pour les voyageurs en quête de souvenirs, avec notamment une belle boutique Ghibli.

Porte du sanctuaire Dazaifu Tenmangu, préfecture de Fukuoka

Prévoyez une journée entière à Dazaifu pour profiter de l’ensemble des attractions locales.

Itoshima

À l’ouest de Fukuoka, Itoshima est une ville balnéaire pleine de charme, à découvrir de préférence en voiture pour un aperçu complet. Son littoral très étendu et son arrière-pays montagneux, recouvert de forêts, font d’Itoshima une destination idéale pour le tourisme de nature.

On peut notamment y découvrir la célèbre cascade de Shiraito et visiter Mataichi no Shio, une authentique fabrique de sel à l’ancienne. Le sanctuaire Sakurai Futamigaura abrite, quant à lui, un couple de rochers mariées (Meoto Iwa), signalés par la présence d’un joli torii flottant.

Le tour complet des différentes curiosités d’Itoshima vous occupera sans peine une journée entière.

Kitakyushu

Ville industrielle à l’activité foisonnante, Kitakyushu se situe en bordure du détroit séparant les îles de Kyushu et Honshu, sur la pointe septentrionale de l’île. Elle fait donc face à Shimonoseki, dans la préfecture de Yamaguchi. Kitakyushu constitue un lieu de passage incontournable pour les navires souhaitant rallier la mer de Chine Méridionale depuis la mer intérieure de Seto.

Port stratégique durant la Seconde Guerre mondiale, Kitakyushu (et plus particulièrement Kokura) est connue comme la cible originelle de la bombe atomique Fat Man, qui explosa finalement dans le ciel de Nagasaki.

C’est aujourd’hui une ville portuaire très appréciée pour son charme rétro, avec de nombreux bâtiments de style occidental, notamment du côté du quartier de Mojikô. Kitakyushu abrite également le célèbre château à Kokura et un magnifique jardin de glycines, le Kawachi Fuji-en. Son aéroport est le quatrième du Japon.

Yanagawa

Au sud-ouest de la préfecture de Fukuoka, Yanagawa n’a pas volé son surnom de petite Venise de Kyushu. Sillonnée par près de 470km de canaux, conçus à l’origine pour irriguer les champs, la ville ne manque pas de charme. On peut s’y offrir une jolie balade sur l’eau, à bord d’une petite barque typique des environs, habilement manoeuvrée par un batelier en tenue traditionnelle.

Yanagawa est aussi très célèbre pour son Sagemon Tour, deux mois de festivités printanières autour d’Hina matsuri, la fête japonaise des poupées. La ville se pare alors de jolies guirlandes ornementales en tissu (sagemon), qui font le bonheur des enfants.

EN SAVOIR PLUS
Une journée à Yanagawa

Les sites et espaces naturels à Fukuoka

Fukuoka fait partie de plusieurs espaces naturels japonais d’envergure régionale, tels que les parcs quasi-nationaux de Genkai, Kitakyushu et Yaba-Hita Hidehikoyama. Le détroit de Kanmon est quant à lui inclus dans le parc national de Setonaikai, même s’il ne s’agit que d’une toute petite partie de la préfecture (les environs de Wakameyama à Kitakyushu).

Randonner à Fukuoka

On trouve à Fukuoka cinq parcs naturels préfectoraux à privilégier pour la pratique de la randonnée. Il s’agit des parcs ChikugogawaChikuhoDazaifu, Sefuri Raizan et Yabegawa (liens en japonais).

La préfecture de Fukuoka se trouve également sur le parcours du Kyushu Nature Trail, qui traverse l’ensemble de l’île de Kyushu sur une distance de 2937km. La portion locale représente environ 261km de sentiers, allant du mont Tarakura à Kitakyushu aux monts Inugatake et le mont Ohira dans la préfecture d’Oita.

Parmi les paysages emblématiques de Fukuoka à inclure dans vos promenades, ne manquez pas les sublimes rizières en terrasse d’Ukiha, à découvrir de préférence entre juin et septembre. La cascade de Shiraito à Itoshima fait également partie de la bucket list idéale.

Parcs et jardins

Côté parcs et jardins, Fukuoka est très bien pourvue, avec des lieux aussi célèbres que le jardin Kawachi Fuji-en de Kitakyushu et son tunnel de glycines (à visiter de préférence entre mi-avril et début mai), ainsi que les parcs Maizuru, Ohori et Yusentei de Fukuoka. Les alentours de l’ancien château sont particulièrement agréables au printemps, pendant la saison du hanami.

Le mini-jardin Rakusuien, quant à lui, offre une agréable petite oasis de verdure en plein coeur de Hakata.

Pavillon du jardin japonais Rakusuien, Fukuoka
Le jardin Rakusuien à Hakata

Situé au nord-est de la ville, à l’extrémité de la péninsule menant à Shikanoshima, le parc Umi no Nakamichi plaira particulièrement aux amoureux d’art floral, avec ses sublimes parterres de cosmos, colza, némophiles, narcisses, tulipes, etc. illuminant le paysage au fil des saisons. On y trouve également un aquarium et un zoo.

Enfin, si vous passez par Soeda, ne manquez pas le jardin Hikosan Daigongen, particulièrement apprécié pendant le koyo.

Les temples et sanctuaires à ne pas manquer à Fukuoka

La préfecture de Fukuoka compte de nombreux temples et sanctuaires de renom, parmi les plus emblématiques de la région du Kyushu, voire même du Japon.

Les grands complexes religieux de la ville de Fukuoka

Si Hakata est historiquement le coeur de Fukuoka, c’est sans doute parce que le quartier abrite deux complexes religieux particulièrement anciens. Sumiyoshi jinja est réputé comme le plus vieux sanctuaire shinto de l’île de Kyushu. C’est aussi le tout premier sanctuaire Sumiyoshi connu, l’archipel nippon en comportant plus de 2300. Ses bâtiments actuels datent de 1623, mais la fondation du site serait bien plus ancienne. Plusieurs théories s’affrontent, évoquant comme point de départ le 5ème siècle, voire même l’Antiquité.

L’histoire de Kushida jinja est mieux connue. Ce sanctuaire plein de charme, fondé en l’an 757, est un lieu très populaire de Fukuoka. Il est en effet au coeur du plus grand événement local, le Hakata Gion Yamakasa. Ce matsuri estival, qui dure 15 jours, s’achève chaque année par une spectaculaire course de chars dans les rues de la ville.

Le sanctuaire Hakozaki-gû, quant à lui, se situe dans le quartier d’Higashi-ku, à l’est de Fukuoka. Il figure parmi les plus importants lieux de cultes japonais dédiés à la divinité Hachiman, avec notamment Usa jingu et Iwashimizu Hachimangu. Dans cette catégorie, on peut également citer le petit (mais charmant) sanctuaire Momiji Hachimangu, au sud de Momochihama.

Temples et sanctuaires incontournables de la préfecture

En dehors de la capitale préfectorale, Dazaifu constitue une destination de choix pour les amateurs de patrimoine religieux. Le sanctuaire Dazaifu Tenmangu est un splendide édifice, bâti sur la tombe du poète et lettré Sugawara no Michizane (déifié sous le nom de Tenmangu). On trouve aussi aux alentours un joli sanctuaire Inari, ainsi qu’un temple zen, le Kômyôzen-ji. Ce dernier abrite l’unique jardin sec de Kyushu, ce qui en fait une halte particulièrement recommandée.

Bouddha couché au temple Nanzoin de Sasaguri, préfecture de Fukuoka

À Sasaguri, le temple Nanzoin est quant à lui célèbre pour son immense statue de Bouddha couché en bronze, longue de 41 mètres. Il fait partie des complexes bouddhistes les plus impressionnants de la préfecture de Fukuoka. Sasaguri abrite plusieurs temples importants, parmi lesquels le Nomiyama Kannon-ji, très fréquenté en période de koyo.

Plus au sud de la préfecture, le Nyoirin-ji d’Ogori est un temple très singulier. Surnommé Kaeru dera, il abrite en effet des milliers de statues et figurines de grenouilles kawaii. Cette particularité en fait un lieu particulièrement apprécié des enfants.

Parmi les sanctuaires shinto notables, citons également le Miyajidake de Fukutsu, reconnaissable à l’immense shimenawa ornant son bâtiment principal. Sans oublier Futamigaura, son torii flottant et ses rochers mariés, à Itoshima.

Les musées et sites historiques de Fukuoka 

Fukuoka ne manque pas de sites historiques et musées à explorer pour les amoureux de culture, d’art et de patrimoine.

Quels musées visiter à Fukuoka ?

Le plus célèbre musée de Fukuoka se situe en réalité à Dazaifu. Il s’agit du musée national de Kyushu, l’un des quatre musées nationaux japonais avec ceux de Kyoto, Nara et Tokyo. Installé dans un impressionnant édifice de style contemporain, ce musée abrite des collections liées à l’histoire du Japon, de la période Jomon à l’époque Edo.

Momochihama abrite pas moins de deux musées d’importance : le musée municipal de Fukuoka et le tout nouveau musée permanent du collectif d’art teamLab, teamLab Forest. Inauguré en juillet 2020, à deux pas du stade de baseball Fukuoka Dome, ce complexe propose une expérience immersive et interactive à l’intérieure d’une oeuvre artistique tridimensionnelle.

Musée des beaux arts à Momochihama, Fukuoka
Le musée municipal à Momochihama

Le musée d’art préfectoral se situe quant à lui à Tenjin, non loin de l’ACROS, une impressionnante salle de concert agrémentée de jardins suspendus. Il ne faut pas le confondre avec le Musée d’art de Fukuoka, situé tout près du parc Ohori.

Hakata compte également quelques pépites à ne pas manquer. Tandis que le Fukuoka Asian Art Museum y rassemble une belle collection d’art asiatique contemporain, le Hakata Machiya Folk Museum valorise le vie quotidienne du quartier durant les ères Meiji et Taisho.

Châteaux et sites historiques

Le plus important château de la préfecture est le château de Kokura, à Kitakyushu. Initialement construit en 1602, ce dernier a été détruit en 1865. Le donjon visitable aujourd’hui est donc une reconstruction, réalisée en 1959 et rénovée en 1990. Outre le panorama sur Kitakyushu offert depuis l’observatoire du 5ème étage, le château comporte un joli musée. Les jardins méritent également le détour.

Le château de Fukuoka, quant à lui, n’existe plus. On peut néanmoins en visiter les ruines au sein du parc Maizuru. L’endroit est particulièrement joli à visiter en période de hanami.

Les spécialités de Fukuoka

Vous cherchez quoi goûter sur place, et surtout quels souvenirs ramener de votre voyage à Fukuoka ? Voici quelques pistes…

Artisanat local

Véritable emblème de la ville, le masque niwaka-men est un petit objet incontournable à offrir ou à s’offrir. On peut se le procurer à l’intérieur des paquets de biscuits niwaka senbei (ou senpei), en vente dans la plupart des magasins d’omiyage

La poupée Hakata Ningyo fait également partie des souvenirs incontournables de la préfecture. Réalisée en porcelaine non émaillée et peinte à la main, elle peut être achetée dans les magasins de souvenirs de la gare d’Hakata, ou dans la rue commerçante de dazaifu par exemple. Les poupées les plus remarquables sont assez coûteuses mais d’une très grande élégance. Elles représentent majoritairement des personnages féminins, ou encore des acteurs de kabuki. Des pièces moins élaborées, également réalisées en porcelaine crue, sont également mises en vente.

Si vous appréciez l’esthétique kawaii et que vos pas vous mènent au temple Kaeru-dera d’Ogori, ne manquez pas de vous offrir un ema ou une jolie plaque décorative en bois, à l’effigie de la grenouille.

Le souvenir typique de Yanagawa, enfin, est bien-sûr le sagemon, une guirlande ornementale en tissu utilisée durant hina matsuri, la fête des poupées.

Spécialités gourmandes

Outre l’incontournable niwaka senpei, les gâteaux Hiyoko en forme de poussin et les Hakata Torimon (sortes de manjû au fourrage généreux) constituent deux omiyage à ne pas rater à Fukuoka. On peut aussi se procurer dans les environs des spécialités à base de fraise, la variété amaou créée localement étant considérée comme l’une des meilleures fraises du Japon.

Pour les becs salés, le mentaiko (rogue de colin assaisonnée au piment) est un produit incontournable. On le consomme dans tout le Japon, en accompagnement. 

Si vous voyagez sur place, ne manquez pas les plats typiques de Fukuoka : tonkotsu ramen, motsunabe, mizutaki, yakitori (à déguster de préférence dans un yatai), tetsunabe gyoza… Sans oublier la grande spécialité de Yanagawa, l’anguille, à déguster par exemple sous forme d’onigiri cuit à la vapeur (unamusu).

Les grands événements à Fukuoka

Si votre voyage à Fukuoka coïncide avec l’agenda des manifestations locales, ne manquez pas ces quelques événements incontournables…

Crédits photographiques : Wae35244 – 投稿者自身による作品, CC 表示-継承 4.0 | Pontafon – Photo created by Pontafon., CC 表示-継承 3.0

Récits de voyage

Fukuoka Tower à Momochihama, Fukuoka (Kyûshû)

La Fukuoka Tower à Momochihama

Du haut de ses 234m, la Fukuoka Tower domine le surprenant quartier de Momochihama. Elle offre un superbe panorama à 360° sur la ville.

Les canaux de Yanagawa, préfecture de Fukuoka (Kyûshû)

Une journée à Yanagawa

Visiter Yanagawa, au sud de Fukuoka, est une expérience étonnante. Autour de ses 470km de canaux entièrement façonnés par l’Homme, la ville cultive un art de vivre unique. C’est simple:...