Sanctuaire Atsuta jingû de Nagoya, préfecture d'Aichi (Chûbu)
Aichi

Atsuta jingû à Nagoya, le sanctuaire de l’épée sacrée

Atsuta jingû est le plus important sanctuaire de la ville de Nagoya, et l’un des lieux de culte shinto les plus sacrés du Japon. Dédié à Amaterasu-Ōmikami, la déesse du Soleil et ancêtre mythique de la lignée impériale, il abriterait l’épée divine Kusanagi-no-Tsurugi, l’un des trois trésors impériaux.

Atsuta jingû se situe au sud de Nagoya, au coeur d’un vaste parc aux arbres millénaires. Le sanctuaire attire chaque année plus de 9 millions de visiteurs.

Les sanctuaires shinto de cette importance ne sont pas si fréquents au Japon. Seul le grand sanctuaire d’Ise, écrin de Yata no Kagami (le miroir d’Amaterasu), peut rivaliser avec Atsuta jingû. Tout comme les sanctuaires Iwashimizu Hachiman-gūKasuga-taisha ou Usa Hachiman-gū, Atsuta jingû fait donc partie des chokusaisha. Ces rares sanctuaires shinto bénéficient de la présence d’un chokushi (un envoyé de l’empereur) lors des grands événements.

L’un des plus importants sanctuaires du Japon

La fondation d’Atsuta jingû daterait de plus de 1900 ans, à l’époque du règne de l’Empereur Keikô (73-130)… ce qui en fait l’un des plus anciens lieux de culte du Japon ! C’est la princesse Miyasuhime-no-Mikoto qui en aurait choisi l’emplacement à la mort de son époux, dépositaire de la légendaire épée Kusanagi-no-Tsurugi. Cette dernière constitue le coeur du sanctuaire, autour duquel s’articule l’ensemble de son culte.

Les trésors d’Atsuta jingû

Dans la mythologie japonaise, Kusanagi-no-Tsurugi (litt. le “sabre faucheur d’herbe”) est la lame découverte par le kami Susanoo lors de son combat contre le dragon à huit têtes Yamata-no-Orochi. La légende raconte que Susanoo offrit cette épée à sa soeur Amaterasu, qui la transmit à ses descendants, la famille impériale du Japon.

Les trésors sacrés du Japon

Sanshu no jingi (le trésor impérial du Japon) regroupe trois objets légendaires liés à la déesse du soleil Amaterasu. Ces objets symbolisent le pouvoir impérial et ses vertus.

L’épée Kusanagi-no-Tsurugi du sanctuaire Atsuta Jingû de Nagoya illustre la valeur et la faculté de partager.
Le miroir de bronze Yata-no-Kagami du grand sanctuaire d’Ise représente la sagesse et la faculté de comprendre.
Le bijou Yasakani no Magatama, conservé quant à lui au Palais Impérial de Tokyo, symbolise la bienveillance et la faculté d’apprendre.

L’existence réelle de ces objets est difficile à déterminer, car seule une poignée de représentants du culte shintô y ont accès, incluant l’Empereur lui-même.

Outre l’épée, Atsuta jingû abrite bien d’autres reliques dans son bunkaden, le musée des trésors. Ce dernier est accessible au public moyennant quelques yens. L’exposition inclut quelques lames anciennes, des miroirs et masques de danse, ainsi qu’une dague (trésor national).

Un impressionnant sanctuaire de style Shinmei-zukuri

Tout au long de sa prestigieuse histoire, le sanctuaire Atsuta jingû bénéficie de la protection et des donations de nombreux personnages illustres. Parmi eux, on peut citer les trois grands unificateurs du Japon : Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Ieyasu Tokugawa.

À l’origine, le sanctuaire est de style Owari-zukuri (un style architectural propre à l’ancienne province d’Owari). Celui-ci est cependant abandonné en 1893, au profit du style Shinmei-zukuri, dans une volonté de rapprochement avec le grand sanctuaire d’Ise. Le style Shinmei-zukuri, typique de la préfecture de Mie, évoque en effet le bâtiment principal d’Ise-jingû, le plus sacré des sanctuaires du Japon.

Sanctuaire Atsuta jingû de Nagoya, préfecture d'Aichi (Chûbu)

L’architecture d’Atsuta jingû est donc très singulière, impossible de ne pas le remarquer ! Larges charpentes de bois, pignons saillants, grande simplicité et pureté des lignes… Chaque bâtiment impressionne par sa silhouette massive et l’imposante taille de sa toiture. L’ensemble transmet néanmoins une grande impression de légèreté.

Ema au sanctuaire Atsuta jingû de Nagoya, préfecture d'Aichi (Chûbu)

En 1935, les bâtiments du sanctuaire sont remaniés, mais les bombardements de la Seconde Guerre mondiale occasionnent de nombreuses dégâts. La reconstruction s’achève en 1955, avec l’aide de généreux donateurs. De ce fait, le nouveau sanctuaire Atsuta jingû est trop récent pour obtenir le statut de Trésor National, malgré son importance majeure pour les croyants de l’archipel.

Atsuta jingû, un écrin de nature en plein coeur de Nagoya

Visiter le sanctuaire Atsuta jingû par une journée ensoleillée est une expérience particulièrement agréable. Je garde de son parc de 19 hectares le souvenir de vaste allées ombragées. Celles-ci étaient bordées d’arbres sinueux visiblement très anciens, offrant une lumineuse canopée sur fond de ciel nuageux…

Grand camphrier du sanctuaire Atsuta jingû de Nagoya, préfecture d'Aichi (Chûbu)

Certains arbres du sanctuaire portent autour de leur tronc un shimenawa, une corde rituelle. Cela signifie qu’ils sont des yorishiro, la demeure d’une divinité. Le culte shinto est en effet fortement associé à la nature (ce qui explique que la plupart des sanctuaires s’intègrent harmonieusement dans leur environnement). À Atsuta jingû, ce lien est d’autant plus fort que le parc occupe une région très fertile, la plaine d’Owari. Le culte shinto local est donc fortement associé à l’agriculture.

Chaque année, près de 70 festivals ont lieu à Atsuta jingû. Le plus important est l’Atsuta matsuri, qui a lieu aux alentours du 5 juin pour célébrer le début de l’été. Ce bel événement inclut, en journée, des démonstration d’arts martiaux (kyudo, kendo et sumo) et un spectacle de danse traditionnelle Atsuta Kagura, au rythme des taiko (tambours japonais). Des yatai (stand de street food ambulants) assurent la restauration.

Le soir, cinq Kento Makiwara (immenses chars décorés de 365 lanternes) occupent les trois entrées du sanctuaire, tandis qu’un feu d’artifice illumine le ciel.

Un père et son fils se promènent au sanctuaire Atsuta jingû de Nagoya, préfecture d'Aichi (Chûbu)

Véritable « poumon vert » au sud de Nagoya, la quatrième plus grande ville du Japon, Atsuta jingû est pour moi un véritable coup de coeur. Ne manquez pas de le visiter cette escale naturelle et familiale si vous passez dans les parages lors de votre voyage au Japon.

Plus d’informations sur
www.atsutajingu.or.jp

Mise à jour : juin 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.