Porte du temple Masobyo à Chinatown, Yokohama, préfecture de Kanagawa (Kantô)
Kanagawa

Chinatown à Yokohama

Le quartier de Chinatown à Yokohama est le plus grand quartier chinois du Japon, à environ 45 minutes de Tokyo. Il se situe au sud de la zone portuaire, entre le parc Yamashita et le Yokohama Stadium. Avec ses grandes portes richement ornées, ses lanternes suspendues et les alléchants parfums de nourriture qui baignent ses ruelles bondées, impossible de s’y tromper ! Tout ici évoque la culture chinoise, foisonnante et colorée.

Premier port international du Japon avec Kobe et Nagasaki, Yokohama est une cité cosmopolite et chaleureuse. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’une importante communauté chinoise ait choisi de s’installer dans les environs, dès 1859. Cette population représente aujourd’hui plus de 6000 personnes… soit environ 40% des étrangers présents à Yokohama.

Tout comme Nagasaki, Yokohama possède donc son propre quartier chinois, dont l’histoire remonte à plus de 150 ans. L’endroit regroupe, sur une superficie d’environ 0,2 km2, plus de 500 enseignes, boutiques comme restaurants, ainsi que plusieurs temples. De quoi faire de Chinatown une escale incontournable lors de votre visite de Yokohama.

Promenade sous les lanternes de Chinatown à Yokohama

Le quartier chinois de Yokohama est clairement délimité par plusieurs grandes portes. Quatre d’entre elles marquent la direction des points cardinaux : Choyomon (Est), Enpei Mon (Ouest), Suzakumon (Sud) et Genbumon (Nord). Les autres occupent des croisements passants, comme la superbe porte Zenrinmon qui se dresse à l’une des extrémités du boulevard central.

Une fois engagé dans les rues du quartier, impossible de ne pas lever le nez en l’air pour admirer les lanternes colorées qui dansent au gré du vent. Lors de mon passage, il y en avait des centaines, rouges ou jaunes, suspendues entre poteaux et enseignes, donnant au quartier une atmosphère joyeuse et festive. 

Le rouge vif est incontestablement la couleur dominante des environs. Où que l’on se trouve il est là, attirant le regard comme un aimant. Il se marie par endroits à des nuances d’or et de jade, ces mêmes couleurs déjà présentes aux temples Sofuku-ji et Koshibyo de Nagasaki. Le moins que l’on puisse dire en matière d’influences chinoises, c’est que la discrétion n’est pas de mise… et c’est justement tout ce qui fait le charme du quartier.

Chinatown, haut lieu de la street food à Yokohama

En-dehors de cette atmosphère joyeuse et colorée, on vient à Chinatown pour déguster une cuisine de rue très réputée, faite de brochettes, soupes, raviolis vapeur, ramen, grillades, nouilles sautées… Difficile de ne pas craquer face aux nombreux restaurants et petits stands qui ont pignon sur rue, et d’où s’échappent des fumets incroyablement gourmands.

Cuisson des nikuman à Chinatown, Yokohama, préfecture de Kanagawa

La street food est profondément ancrée dans l’identité chinoise. Un proverbe de la province du Guangdong dit même qu’en Chine, « on mange tout ce qui a quatre pattes, sauf les tables et les chaises ». À Yokohama, on retrouve des spécialités venues de toute la Chine, et plus particulièrement, de Pékin, Shangaï, du Guangdong et du Sichuan. La star des environs est incontestablement le nikuman, cette brioche fourrée à la viande, cuite dans un panier vapeur. 

EN SAVOIR PLUS
La street food au Japon

L’expérience m’a beaucoup marquée : j‘ai rarement dégusté au Japon des nikuman aussi bons, gros et généreux que ceux du Chinatown de Yokohama. Il en existe même des versions sucrées, à déguster sur le pouce. Si vous passez dans les environs, ne manquez pas d’y goûter vous aussi, vous ne verrez plus jamais les nikuman du konbini du même oeil…

Le temple Masobyo

Situé à deux pas du petit parc Yamashitacho et son joli kiosque (à ne pas confondre avec le grand parc Yamashita situé au niveau du port), le temple Masobyo est l’un des deux grands temples chinois de Chinatown, avec le mausolée Kuan Ti Miao (fondé en 1871). Le Masobyo est nettement plus récent cela dit. Il a été inauguré en mars 2006, pour célébrer le 150e anniversaire du port de Yokohama.

Le temple Masobyo à Chinatown, Yokohama, préfecture de Kanagawa

Niché entre deux immeubles, le temple Masobyo n’est pas immense mais se distingue par son architecture riche et très colorée. Son portail d’entrée, en particulier, est incroyable ! On peut y observer d’impressionnants dragons aux corps ondulés, et de jolis motifs végétaux aux couleurs très vives. 

Porte du temple Masobyo à Chinatown, Yokohama, préfecture de Kanagawa

À l’intérieur du temple, on peut voir une statue de la déesse Mazu, ainsi que deux statues de démons. Le temple Masobyo est en effet dédié à la déesse chinoise de la mertout comme le Sofuku-ji de Nagasaki. Mazu protègerait également les croyants contre les catastrophes naturelles. Quand on sait que la ville de Yokohama a beaucoup souffert du grand séisme du Kanto en 1923, ce choix semble assez évident.

Le quartier de Chinatown est une belle escale à découvrir si vous explorez le port de Yokohama, le temps d’une journée d’excursion depuis Tokyo. Il reflète parfaitement l’atmosphère cosmopolite du plus grand port du Japon, lieu de rencontres et d’échanges entre l’archipel et le reste du monde. Je vous recommande notamment d’y faire un tour à l’heure du déjeuner, pour découvrir toutes les saveurs de la Chine… au Japon.

Plus d’informations sur yokohamajapan.com

Mise à jour : mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.