Gotochi card challenge Ishikawa
Gotochi card challenge

Gotochi card challenge d’Ishikawa

Pour ce nouvel épisode du Gotochi Card Challenge, cap sur la jolie préfecture d’Ishikawa, dans la région du Chubu. Si le nom de cette préfecture ne vous évoque rien, peut-être connaissez-vous sa capitale ? Il s’agit de Kanazawa, une “petite Kyoto” pleine de charme…

La préfecture d’Ishikawa se situe au centre de l’île d’Honshu. Ses voisines sont Gifu au sud-est, Fukui au sud-ouest et Toyama à l’est. Au nord, elle borde la mer du Japon. Je me suis rendue sur place à l’automne 2019, et si le beau temps n’était pas toujours au rendez-vous, j’ai eu la joie de parvenir à remplir une grande partie de mon challenge. Voici mes trouvailles…

La collection

Cliquez sur la carte pour accéder directement au descriptif.

Gotochi card challenge Ishikawa 2009
2009
Gotochi card challenge Ishikawa 2010
2010
Gotochi card challenge Ishikawa 2011
2011
Gotochi card challenge Ishikawa 2012
2012
Gotochi card challenge Ishikawa 2013
2013
Gotochi card challenge Ishikawa 2014
2014
Gotochi card challenge Ishikawa 2015
2015
Gotochi card challenge Ishikawa 2016
2016
Gotochi card challenge Ishikawa 2017-2018
2017-2018
Gotochi card challenge Ishikawa 2019-2020
2019-2020
Gotochi card challenge Ishikawa 2009

Porcelaine de Kutani

九谷焼
2009

La porcelaine de Kutani (Kutani-yaki) fait partie des souvenirs incontournables de la préfecture d’Ishikawa. Cet artisanat est né dans le village de Kutani en 1656, suite à la découverte sur place d’une argile de très haute qualité. 

Pour exploiter au mieux cette ressource inespérée, Saijiro Goto, membre du clan Kaga, se rend dans l’un des plus célèbres centres de production de céramique du Japon: Arita (préfecture de Saga). Il revient à Kutani accompagné de potiers, qui construisent sur place les premiers fours à porcelaine. La production se poursuit quelques années, jusqu’à la fin du 17e siècle où elle s’arrête brutalement. Il faut attendre la fin de l’époque Edo (seconde moitié du 19e siècle) pour que la céramique de Kutani renaisse de ses cendres, avant de s’industrialiser durant l’ère Meiji.

Cette histoire tumultueuse a abouti à l’existence de deux grands styles: le ko-kutani (ou “vieux kutani”) et le saiko-kutani (ou “kutani ressuscité”). 

Fortement inspirée des céramiques chinoises, la porcelaine Kutani est aussi réputée très colorée. On appelle d’ailleurs “kutani gosai” ses cinq couleurs dominantes: rouge, bleu, violet, vert et jaune.

Gotochi card challenge Ishikawa 2010

Poupées hachiman okiagari koboshi

加賀八幡起上り
2010

Les Hachiman okiagari koboshi sont d’adorables petites poupées rondes, typiques de Kanazawa. On en trouve un peu partout dans les boutiques de souvenirs, généralement vendues par paires (une blanche et une rouge). Réalisées en papier mâché, elles appartiennent à cette famille de poupées japonaises qui se redressent toutes seules quand on les penche sur le côté, à la manière d’un culbuto (les okiagari koboshi). Destinées aux enfants, ces poupées font également office de porte-bonheur.

Simples et élégants, ces jouets traditionnels seraient à l’origine un hommage à la famille impériale. Les poupées représenteraient en effet le jeune empereur enveloppé dans un morceau de tissu rouge. Adorable, non ?

Gotochi card challenge Ishikawa 2011

Kenrokuen

兼六園
2011

Présenté dans la plupart des brochures comme “l’un des trois plus beaux jardins du Japon” (avec le Kairakuen de Mito et le Korakuen d’Okayama), le Kenrokuen se situe à Kanazawa. Il s’étend sur un peu plus de 11 hectares. 

C’est, de loin, le plus impressionnant jardin que j’ai visité au Japon. Mais je ne vous spoilerai pas ici la découverte, que je réserve pour un prochain article…

Gotochi card challenge Ishikawa 2012

Les rizières en terrasse de Shiroyone

白米千枚田
2012​

Situées près de Wajima, au nord de la péninsule de Noto, Shiroyone Senmaida est un paysage désigné patrimoine agricole national en 2001. Il regroupe plus de mille rizières, qui bordent la mer du Japon. Le site a l’air magnifique et me donne très envie d’explorer cette région, appareil photo à la main. 

Je n’ose imaginer le travail que représente l’entretien de ces rizières, où l’utilisation des machines est exclu. L’endroit est très joli en toutes saisons, même si la période de mai à septembre, qui précède la moisson, offre les plus jolies couleurs paraît-il.

Gotochi card challenge Ishikawa 2013

Feuilles d'or de Kanazawa

金沢箔
2013

Kanazawa est la capitale japonaise de la feuille d’or. La production a démarré sur place au 16ème siècle, avant de s’arrêter pendant la période Edo et de renaître dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Une feuille d’or s’obtient simplement en martelant le métal, jusqu’à obtenir une mince couche de 0,1 à 0,2 microns d’épaisseur.

Le quartier Higashi chaya regroupe de très nombreuses boutiques de souvenirs, qui commercialisent la feuille d’or sous toutes ses formes. On l’utilise notamment pour orner les pièces de vaisselle, porcelaines, boîtes à bijoux, miroirs et autres menus objets… Sans oublier son utilisation alimentaire! Plusieurs gammes de thé vendues sur place contiennent, par exemple, de fines paillettes d’or.

On peut également s’offrir une glace parfum feuille d’or, sans grand intérêt gustatif soyons honnête, mais idéale pour parader dans la rue avec style… et faire de jolies photos Instagram!

Gotochi card challenge Ishikawa 2014

Sel de la péninsule de Nodo

能登の揚げ浜式製塩
2014

Outre ses rizières en terrasses, la péninsule de Noto est très connue au Japon pour sa production de sel. La ville de Suzu est l’une des trois dernières au Japon à perpétuer le savoir-faire des sauniers d’autrefois. 

Suivant la technique “agehama”, unique à la péninsule de Noto, on récolte le sel de mai à octobre en utilisant de larges seaux en bois remplis d’eau de mer. Cette eau, projetée sur du sable sec, va petit à petit s’évaporer, ne laissant derrière elle que des cristaux de sel, qui seront ensuite extraits grâce à un procédé de filtrage et de cuisson.

Je vous ai dégoté ci-dessous une très belle vidéo retraçant ce processus:

Il existe également à Suzu un musée dédié à cette tradition, accessible tout au long de l’année. À noter que, la production étant rare et précieuse, le sel de Noto est principalement destiné au marché intérieur japonais.

Gotochi card challenge Ishikawa 2015

Quartier Higashi chaya à Kanazawa

ひがし茶屋街
2015

Tout comme Gion à Kyoto, Higashi chaya est le quartier des geisha de Kanazawa, reconnaissable à ses jolies ruelles peuplées de maisons de thé (chaya), classées Bien culturel important. La zone, très touristique, regroupe de nombreuses boutiques de souvenirs où il fait bon flâner. L’endroit est également propice à une promenade en kimono, avec son décor de carte postale.

J’aime particulièrement l’allure des chaya, séparées de la rue par un treillis de bois (ou kimusuko) et bordées de réverbères à l’occidentale qui donnent beaucoup de charme au quartier à la tombée de la nuit. C’est l’un de mes recoins favoris à Kanazawa, qui m’a donné le sentiment de retrouver l’atmosphère de Gion… en plus intime.

Gotochi card challenge Ishikawa 2016

Kimono kaga yuzen

加賀友禅
2016

Décidément, Kanazawa est une ville très riche en artisanat, et la fabrication des tissus kaga yuzen en est un nouvel exemple. Le mot “yuzen” désigne une technique de teinture créée au 18ème siècle. Elle concerne les étoffes en soie, notamment celles des kimono. Au Japon, deux types de yuzen sont particulièrement renommés, les “Kyo yuzen” de Kyoto, et bien-sûr les “Kaga yuzen” de Kanazawa.

Tout comme la porcelaine de Kutani, les kimono kaga yuzen utilisent principalement cinq couleurs, appelées “kaga gosai”. Les tissus colorés grâce à ce procédé représentent souvent des thèmes liés à la nature, mais pas exclusivement.

Lors de mon passage à Kanazawa, j’ai visité le Kaga Yuzen Kimono Center situé à deux pas du jardin de thé Gyokusen-en. Malheureusement, les photos y étaient interdites et j’ai donc dû me contenter d’un kimono aux motifs de hanabi (feux d’artifices) en vente à la boutique. Rien à voir avec les somptueux motifs de la gotochi card, mais c’est au moins un souvenir concret de mon passage dans ce lieu. Challenge à moitié rempli…

Gotochi card challenge Ishikawa 2017-2018

Sanctuaire Oyama

尾山神社
2017-2018

Ce sanctuaire atypique se situe à non loin du jardin Kenrokuen. Il est dédié au daimyo de l’ancienne province de Kanazawa, Toshiie Maeda (1538-1599).

La porte Shinmon, représentée sur la gotochi card, est une curiosité architecturale,  mélange de trois styles bien différents (japonais, chinois et occidental). Elle est classée bien culturel important.

Le sanctuaire Oyama est aussi connu pour son jardin, organisé autour d’un charmant plan d’eau. Le cadre idéal pour s’offrir une pause tranquille, avant de repartir en exploration.

Gotochi card challenge Ishikawa 2019-2020

Quartier kazuemachi chaya à Kanazawa

主計町茶屋街
2019-2020

Ce joli quartier borde la rivière Asano, à l’ouest d’Higashi chaya. Tout comme ce dernier, Kazuemachi regroupe de nombreuses maisons de thé à l’architecture élégante, illuminées par réverbères et lanternes à la tombée du jour.

L’endroit est vraiment joli, plus calme qu’Higashi chaya. J’ai particulièrement apprécié la vue sur le pont Nakanohashi depuis le pont Asanogawa Ohashi, qui relie Kazuemachi à Higashi chaya. Depuis 2008, la zone et ses charmantes rangées de maisons en bois est classée bien culturel important.

logo gotochi chard challenge

Le gotochi card challenge, c’est quoi ?


Le gotochi card challenge est une sorte de rallye photo basé sur une série de cartes postales commercialisées dans les bureaux de poste japonais. Ces cartes illustrées valorisent l’identité des différentes préfectures du Japon: spécialités culinaires ou artisanales, personnages ou sites historiques, paysages emblématiques, fêtes traditionnelles…
L’objectif du gotochi card challenge est de photographier chaque carte avec le sujet représenté. Une façon ludique de parcourir le Japon, et de découvrir des pépites qui ne figurent pas toujours dans les guides touristiques.

Remerciements

Merci à Aala, qui m’a aidé à collecter quelques cartes de cette préfecture.

5 commentaires

    • セシリアCéci

      Merci Cécile, vraiment contente de te retrouver sur cette nouvelle version de Passeport Japon (qui a mis un peu de temps à se remettre en route). Ça fait plaisir de retrouver les habitués du blog d’origine !^^ Pour info, je repars sur un rythme d’environ deux articles par mois. Au plaisir d’échanger de nouveau par ici 😉

  • Yoyo

    Ouiiiii!!! Les articles sur les Gotochi cards m’avaient tellement manqué! Petit coup de coeur pour le quartier Kazuemachi chaya, l’ambiance a l’air incroyable!

    • セシリアCéci

      Aha je m’étonnais de ne pas encore avoir de réaction de ta part 😉 J’avoue que j’aime beaucoup ce format d’articles, mais je n’ai pas forcément assez de photos pour le faire dans chaque préfecture. Du coup je me suis donné une règle : j’écris l’article si le challenge est rempli à plus de 50%.
      Kazuemachi chaya est un joli quartier je confirme. Il était plutôt calme le jour de mon passage. Higashi chaya est plus animé, avec beaucoup de chouettes boutiques. Si tu passes à Kanazawa un jour, je te recommande de voir les deux, ils ne sont pas très éloignés 😉

      • Yoyo

        Et moi je m’étonne de ne pas avoir vu l’artcile plutôt! C’est une honte… J’approuve cette règle des 50%, c’est une très bonne idée! Je vais suivre ton conseil et ajouter cette précision à ma liste 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.