Fukuoka

Une journée à Yanagawa

Visiter Yanagawa, au sud de Fukuoka, est une expérience étonnante. Autour de ses 470km de canaux entièrement façonnés par l’Homme, la ville cultive un art de vivre unique. C’est simple: à mes yeux, Yanagawa fait partie des attractions incontournables de la préfecture de Fukuoka.

On surnomme souvent Yanagawa « la petite Venise de Kyushu » à cause des nombreuses barques qui sillonnent ses canaux navigables. La ville est vraiment pittoresque, avec ses îlots de verdure pleins de fraîcheur, ses saules et ses jolies maisons au bord de l’eau.

Depuis la gare Nishitetsu-Fukuoka à Tenjin, il faut environ 50 min en train Limited Express Omuta pour rejoindre Yanagawa, via Ogori où je vous recommande de faire halte pour visiter le temple des grenouillesLa gare Nishitetsu-Yanagawa étant un peu éloignée du centre historique, il faut ensuite prendre le bateau en bordure de la rivière Nitsu, ou marcher une trentaine de minutes le long des canaux pour rejoindre les alentours de Yanagawa Tachibana-tei Ohana. De là, un bus permet de retourner à la gare depuis l’arrêt Ohana-mae (environ 12 minutes, 7 arrêts). Ce trajet peut évidemment être effectué dans l’autre sens, selon vos envies.

Yanagawa, la petite Venise de Fukuoka

Yanagawa est une ville paisible, rurale, où la végétation est omniprésente. Les champs et bosquets qui bordent les cours d’eau par endroits rappellent la vocation agricole de ses canaux. Ces derniers sont en effet les vestiges d’un ancien système d’irrigation des cultures.

Berge des canaux à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Ils étaient également inclus dans le dispositif défensif de l’ancien château de Yanagawa, aujourd’hui disparu, dont on peut encore croiser les ruines, ainsi que l’écluse des anciennes douves.

Kawakudari, la croisière sur les canaux de Yanagawa

On appelle Kawakudari le tour de Yanagawa en bateau. Manoeuvrées par d’habiles bateliers munis de longues perches, les barques locales sans moteur, baptisées donkobune, rappellent un peu les iconiques gondoles vénitiennes. D’où peut-être ce surnom de « petite Venise de Kyushu »? Elles peuvent cependant transporter plus de personnes, jusqu’à une vingtaine maximum, le temps d’une croisière sur l’eau.

Bateau de croisière sur les canaux à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Vêtus d’un uniforme spécifique à leur compagnie, les bateliers de Yanagawa portent tous un sugagasa, chapeau en paille de riz conique, qui les protège du soleil et de la pluie. Leur dextérité est impressionnante, en particulier lorsqu’il s’agit d’enjamber rapidement un petit pont pour regagner leur embarcation restée sur l’eau.

Lors de ma visite de Yanagawa, je n’ai malheureusement pas expérimenté l’une de ces croisières. J’ai préféré longer les canaux à pied, à l’ombre des saules pleureurs, captant de temps à autre la voix joyeuse d’un gondolier en pleine démonstration de son art.

Balade champêtre à l’ombre des saules

Première escale de mon périple, le sanctuaire Mihashira n’est qu’à 5 minutes à pied de la gare. Il est facile à reconnaître, grâce à son pont à balustrade rouge surplombant la rivière Nitsu. C’est l’un des plus célèbres ponts de la ville. Le sanctuaire en lui-même est très grand, plutôt joli avec ses plans d’eau et ses nombreuses lanternes qui dansent au gré du vent.

Pont du sanctuaire Mihashira à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Cap ensuite sur le quartier Sakamotomachi, à une vingtaine de minutes à pied. Ses berges joliment aménagées offrent un environnement idéal à la promenade, à pied ou à vélo. C’est ici que se trouve le petit sanctuaire Hiyoshi, nouvelle halte incontournable et pleine de charme, à l’ombre des arbres. On y célèbre Setsubun en février, dans une ambiance qui rappelle un peu celle du sanctuaire Kushida-jinja de Fukuoka.

En bateau, on peut également admirer dans les parages le jardin d’Iris Kabashima, dont les fleurs sont visibles en juin. La promenade continue ensuite aux abords de l’ancien château, avant de rejoindre un autre site historique phare de la ville, la maison de la famille Toshima, dans le quartier d’Ondomachi.

L’ancienne résidence de la famille Toshima

Il faut débourser ¥100 pour visiter cette ancienne demeure de samouraï, désignée Bien Culturel de la préfecture de Fukuoka en 2001. Construite en 1828, à la fin de l’époque Edo, elle servait initialement de retraite à Yoshida Kanto, l’un des protecteurs du domaine de Yanagawa. Au début de l’ère Meiji, l’endroit devient un salon de thé, avant d’être acheté par la famille Toshima, qui en fait sa résidence privée. Ouverte au public dès 1978, la bâtisse est léguée à la ville en 2004.

Résidence de la famille Toshima à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Avec ses belles charpentes de bois, ses tatami, son mobilier d’époque et surtout son superbe jardin japonais, l’endroit est idéal pour s’offrir une halte reposante, avant de poursuivre l’exploration de la ville.

Au coeur du quartier historique de Yanagawa

Le quartier proche de Yanagawa Ohana est sans nul doute l’un des plus agréables de la ville. On y croise de jolies boutiques et d’agréables points de vue sur le canal, que les mamies du quartier et même les chats errants apprécient à leur juste valeur.

Une grand-mère et son chat contemplent les canaux à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Où manger à Yanagawa ?

Déjeuner à Yanagawa permet de découvrir quelques spécialités pleines de saveur. L’unamusu est un onigiri cuit à la vapeur, à base d’anguille et agrémenté d’une sauce très gourmande. Le restaurant Saraya Fukuryu, quant à lui, propose une recette de nabe local absolument délicieux, que je vous recommande chaudement si vous passez dans les environs en hiver.

Le repas terminé, cap ensuite sur l’un des clous de la visite, situé non loin du restaurant: Yanagawa Tachibana-tei Ohana.

Dans l’ancienne demeure de la famille Tachibana

Yanagawa Ohana est un bel édifice de style occidental, situé en plein coeur de la zone touristique. Il occupe l’ancienne maison du clan Tachibana, qui gouverna la ville dès 1587. La famille Tachibana, dont l’histoire se confond avec celle de Yanagawa depuis plus de 400 ans, continue de gérer le bâtiment, transformé en hôtel, centre de réception et musée.

Yanagawa Tachibana-tei Ohana, préfecture de Fukuoka

L’endroit fait partie des attractions à ne pas manquer si vous visitez la ville. Le jardin japonais Shoto-en, notamment, est particulièrement élégant. On peut venir l’admirer en toutes saisons, et même déjeuner avec vue sur le plan d’eau depuis le restaurant d’unagi Taigetsu-kan.

Jardin japonais Shoto-en à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

L’anguille est en effet l’une des grandes spécialités de Yanagawa. On la retrouve d’ailleurs parmi les spécialités (omiyage) commercialisées dans la boutique de l’hôtel.

Cette jolie boutique propose également de nombreux souvenirs liés au principal événement de l’année, le Sagemon Tour, qui a lieu au printemps.

Sagemon Tour, la grande fête des poupées à Yanagawa

Outre les balades en bateau, on vient surtout à Yanagawa pour célébrer Hina Matsuri, la fête japonaise des poupées. Celle-ci à normalement lieu le 3 mars, mais ici, les festivités s’étendent du 11 février au 3 avril, soit presque deux mois de célébrations.

L’événement se nomme Sagemon Tour, en référence aux sagemon, ces guirlandes en tissu traditionnellement suspendues près du présentoir à poupées Hina Ningyo

Poupées Hina Ningyo à Yanagawa, préfecture de Fukuoka

Durant la période de fête, toute la ville se pare de ces jolis ornements, qui font le bonheur des enfants. Le reste de l’année, il est possible d’admirer les décorations de hina matsuri dans l’enceinte de Yanagawa Tachibana-tei Ohana, dans une petite salle située à l’étage du bâtiment.

Plus d’informations sur
ohana.co.jp

Mon itinéraire à Yanagawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.