Tottori

Chizu

Chizu est un bourg d’environ 8000 habitants, à l’atmosphère paisible. Niché dans les montagnes de Tottori, il abrite notamment une brasserie de saké renommée. Sans oublier la splendide demeure d’une famille de riches marchands, la maison Ishitani.

À Chizu, les ruelles typiques, sur fond de paysage montagneux, contrastent avec l’éternel cliché du Japon moderne et stressé. On y ressent toute l’identité rurale de Tottori.

La brasserie Izumi Suwa de Chizu

“Irasshaimase !” crie chaleureusement la vendeuse, à chaque entrée dans la petite boutique de sake. Avec ses tonneaux (komodaru) empilés près de l’entrée et sa sugidama, l’échoppe Izumi Suwa est vraiment pittoresque. Elle se fond à merveille dans le décor plein de charme de ce quartier de Chizu.

Fondée en 1859, la kura Izumi Suwa produit de l’alcool de riz depuis près de 160 ans. C’est donc l’une des 23 dernières brasseries de sake de Tottori. Au Japon, la tradition veut que la maturation du sake se fasse au rythme de la coloration des sugidama. Ces boules de cèdre sont suspendues à l’entrée des kura. Les fabricants de sake les accrochent au-dessus de leur porte pour annoncer le lancement d’une nouvelle production. Au fil du temps, les aiguilles sèchent pour prendre une jolie couleur marron, qui indique que le sake est prêt à la consommation.

À Chizu, le voisinage de la brasserie s’est aussi approprié cet ornement, le détournant sous diverses formes. Pour le plus grand plaisir des visiteurs curieux!

La maison Ishitani

L’autre principale attraction de Chizu est la maison de la famille Ishitani, une impressionnante résidence de 44 pièces réparties sur deux étages. Cette demeure typique de l’ère Taisho (1912-1926) date de 1919. Progressivement agrandie tout au long du 20e siècle, elle est aujourd’hui classée Bien Culturel Important. L’endroit mérite donc le détour si vous passez dans les environs.

La famille Ishitani, une glorieuse destinée

Initialement spécialisée dans le commerce du sel, puis du bois, la famille Ishitani fait partie des plus prospères de Tottori, encore de nos jours. On les appelle d’ailleurs localement « les seigneurs des montagnes boisées ».

Pour l’anecdote, la ville de Chizu était autrefois si florissante qu’elle faisait de l’ombre à Tottori. Irritées, les autorités décidèrent d’en interdire l’accès aux commerçants en 1844. Une décision qui provoqua la faillite de nombreuses grandes lignées locales. La famille Ishitani fut l’une des rares à échapper à la ruine.

La maison a été en grande partie pensée et dessinée par Denshiro Ishitani, le chef de famille de l’époque. Elle est en bois d’excellente qualité. Chacune de ses pièces a été construite dans un but précis, même si l’organisation a un peu évolué au fil du temps. La famille, par ailleurs, habite toujours dans l’une des ailes des la maison, à l’écart des visiteurs.

La plus impressionnante demeure de Chizu

Lors de la visite, on admirera particulièrement les énormes poutres du hall d’entrée. Les boiseries, tout en finesse, sont remarquables, tout comme le toit en cèdre rouge (akamatsu). Sa hauteur atteint par endroit les 13m de haut. À l’étage, un curieux petit pont de bois enjambe une cage d’escalier avec beaucoup d’élégance. Côté jardin, les nombreuses ouvertures offrent de belles perspectives sur l’étang central, peuplé de carpes multicolores.

Au moment de ma visite, un jardinier était à l’oeuvre pour préparer le jardin à l’approche de l’hiver. Les protections en bambou se nomment yuki-tsuri. Elles permettent notamment de préserver les arbres et arbustes de la neige, qui pèse lourd sur les branches.

En conclusion, la maison Ishitani est vraiment un lieu atypique, que je vous recommande si vous passez par Chizu. La ville en elle-même n’est pas immense, mais a beaucoup de charme. Par ailleurs, il existe dans les parages un petit hameau nommé Itaibara, qui a conservé intact son habitat traditionnel. On y accède en bus (10 minutes de trajet) depuis la gare, mais je n’y suis malheureusement pas encore allée.

Accès : Chizu est accessible en train, notamment via la ligne JR Super Inaba qui relie Okayama à Tottori.

Horaires :

  • Brasserie Izumi Suwa : ouvert de 9h à 16h30
  • Maison Ishitani : ouvert tous les jours, de 10h à 17h

Tarifs (maison Ishitani) : ¥600 par adulte, de ¥400 à ¥500 par enfant (selon tranche d’âge)

Plus d’informations sur www.ifs.or.jp

Mise à jour : juin 2020 

Cet article est le fruit d’un partenariat avec l’Office de Tourisme de Tottori.

14 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.