Oita

Le parc Takasakiyama

C’est un peu par hasard que j’ai découvert l’existence du parc Takasakiyama. Si toutefois on peut appeler « hasard » le fait de lever le nez en sortant de la gare de Beppu. Le jour de mon arrivée dans la « capitale des onsen », tandis que je traversais le parvis, j’ai immédiatement remarqué un grand panneau d’affichage coloré. Il représentait un singe et un oni (sorte de démon), se baignant ensemble dans une source chaude. Le démon symbolisait bien-sûr les Enfers de Beppu. Par contre, j’ignorais complètement qu’on pouvait voir des singes dans la préfecture d’Oita.

Par une matinée très grise, j’ai donc décidé d’aller à la rencontre de cette joyeuse tribu, dans la ville voisine d’Oita. Le parc Takasakiyama se situe en effet sur la route reliant Beppu à la capitale de la préfecture. Il fait face à l’aquarium Umi Tamago qui borde le littoral. Les deux sites touristiques sont reliés par une grande passerelle colorée.

Le parc Takasakiyama, royaume des singes

4/5

Après une rapide visite d’Umi Tamago, me voici donc à l’entrée du zoo le plus surprenant que j’ai jamais visité. Car ici, les animaux sont en totale liberté. Et ça fait plaisir à voir.

À la rencontre des habitants de la montagne

Le billet d’entrée en poche, il suffit de monter dans le monorail pour accéder tranquillement à l’aire de jeu des singes. Dès la sortie, on tombe alors nez à nez avec les premiers pensionnaires de ce zoo atypique. Car ici, les macaques sont absolument partout ! Heureusement, quelques recommandations illustrées permettent d’aiguiller le visiteur. Il ne faut pas les nourrir, ni les toucher ou leur courir après. Et surtout ne pas les regarder dans les yeux fixement.

Ce matin-là, je me souviens m’être très vite sentie à l’aise. Les singes étaient plutôt calmes, vaquant à leurs occupations. La principale d’entre elles consiste à se chercher mutuellement des poux (au sens littéral du terme). Si vous respectez les consignes affichées, les macaques ne s’approcheront pas de vous et vous n’aurez donc rien à craindre d’eux… du moins en théorie !

L’attaque du singe affamé

Tandis que je prenais tranquillement des photos, j’ai en effet senti une petite main s’agripper à mon manteau. Surprise, j’ai fait un pas de côté. Le singe a alors commencé à grimper sur mon sac à dos, avec une force et une rapidité étonnantes. Heureusement, un gardien se trouvait à deux pas et l’a chassé. Je n’ai pas compris l’attitude de ce macaque sur le moment. Après coup cependant, j’ai réalisé qu’un plan touristique de Beppu dépassait de l’une de mes poches. Le singe a dû le confondre avec un paquet de nourriture, et n’a donc pas hésité à tenter sa chance. Avant votre visite, je vous recommande donc de bien checker vos poches pour éviter ce genre de mésaventures.

Frissons et belles émotions au parc Takasakiyama

Heureusement pour moi, mon petit « agresseur » n’est pas revenu à la charge. L’annonce du repas a en effet sonné à peu près au même moment, provoquant un impressionnant attroupement près de l’entrée. J’ai donc pu reprendre ma balade calmement, armée de mon téléobjectif.

Une vie de singe…

Clairement accoutumés à la présence humaine, les macaques du parc Takasakiyama sont confiants et apaisés. Chacun vaque à son quotidien dans une relative indifférence pour l’Homme. Les mâles, passifs-agressifs, paressent sur les rochers, tandis que les femelles maternent leurs petits avec une délicatesse confondante. Une organisation bien rôdée se dessine entre les différents groupes identifiables, assurant la paix de toute la colonie.

Avec le recul, je réalise qu’observer ces singes dans leur quotidien m’a profondément touchée. Il y a quelque chose de très « humain » dans leur façon d’interagir les uns avec les autres. Lorsque deux jeunes singes jouent ensemble par exemple. Ou quand un nouveau-né se blottit contre sa mère, qui semble méditer en position du lotus. C’est attendrissant, inspirant. Tout simplement beau.

L’une des plus importantes colonies de singes au monde

Sans surprise, la visite du parc Takasakiyama est LE grand souvenir de cette matinée entre Beppu et Oita. Si Umi Tamago est plus anecdotique, je vous recommande vivement le détour. D’autant que le site abrite en réalité l’une des colonies de singes les plus importantes au monde ! Ce sont en effet plus de 1500 individus au total qui résident dans l’ensemble de la montagne. 

Horaires : Ouvert tous les jours, de 8h30 à 17h

Tarifs :

  • Ticket plein tarif : ¥510 par adulte, ¥250 par enfant
  • Monkey Marine Ticket : ¥2450, incluant l’aller-retour en bus depuis la gare de Beppu ou Oita + les billets d’entrée pour Umi Tamago et le parc Takasakiyama. Disponible uniquement auprès de l’Office de Tourisme, en gare de Beppu ou Oita. Très avantageux.

Accès : depuis la gare routière de Beppu, prendre le bus (lignes AS60 ou AS61, direction Oita 大分 駅). Le trajet jusqu’à l’arrêt Takasakiyama – Umitamago 高崎 山·う み た ま ご prend dix minutes environ. Comptez un bus par heure.

Plus d’informations sur www.takasakiyama.jp

Mise à jour : mai 2020

2 Comments

  • Yoyo

    Wouha! Chouette petite journée ! Ton aquarium à l'air bien plus calme que celui qui se trouve près de chez moi… la visite paraît plus agréable.
    Voir des singes en liberté et si près doit être quelque chose! J'espère pouvoir faire cela lors d'un futur voyage au Japon >_<
    Ravi de revoir tes petits dessins!!!

    • セシリアCéci

      Hihi contente que le dessin te plaise 🙂
      J’ai bien aimé cette matinée à Oita, ça change un peu des temples et sanctuaires, faire un aquarium ou un zoo de ce genre. J’ai adoré me retrouver parmi les singes (malgré la petite sueur froide), c’était impressionnant et tellement attendrissant par moments… Rajoute tout ça sur ta liste, allez allez !!! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.