Apprendre le japonais

Apprendre le japonais avec Objectif Japon

Si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux, vous le savez peut-être: j’ai repris les cours de japonais en mai 2021. Et j’ai choisi les cours de Sophie Thomas, sur les conseils avisés d’une pro du japonais sur Youtube, Angélique (Tokimeki). Vous vous demandez ce que vaut la formation Objectif Japon, du site cours-de-japonais.com ? En cette période de rentrée des classes propice aux bonnes résolutions, je vous livre mon témoignage…

Petite remise en contexte: comme beaucoup d’abonnés avec qui j’ai pu échanger, je fais partie de ces personnes qui tentent d’apprendre le japonais en autodidacte depuis des années, sans grand succès. À l’époque où j’étais salariée, je traversais régulièrement des périodes de surmenage intense, au gré de mes bouclages (les graphistes comprendront). Le japonais est donc devenu la fameuse « variable d’ajustement », cette activité qu’on supprime en premier pour gagner du temps, et qu’on reprend 6 mois plus tard quand les choses se tassent. J’ai donc progressé en japonais par à-coups, en retravaillant sans cesse les mêmes notions de base, avec la fâcheuse impression de ne jamais entrer pleinement dans le vif du sujet (puisqu’il fallait d’abord revoir les kana que j’avais à moitié oublié à chaque fois, bref… la frustration !).

Début 2020, j’ai quitté mon travail pour devenir freelance, et j’ai tout naturellement décidé de reprendre les cours de japonais, mais je ne voulais pas recommencer sur le même schéma. J’ai donc appelé Angélique à l’aide pour m’orienter vers un apprentissage adapté à ma situation, si possible éligible au CPF… et c’est ainsi que j’ai découvert les cours de Sophie sur le site cours-de-japonais.com !

Pourquoi j’ai choisi la formation Objectif Japon

Pour apprendre le japonais aujourd’hui, il existe pléthore de solutions, gratuites ou payantes. Bien-sûr, il n’existe pas de « meilleure méthode universelle »: c’est votre profil personnel qui déterminera votre choix. Voici donc mes critères personnels…

Un apprentissage souple, accessible tout le temps et de partout

Avant de contacter Angélique, je me suis beaucoup renseignée sur les cours de japonais à distance, dispensés notamment par l’INALCO et d’autres écoles de japonais reconnues. Ne souhaitant pas particulièrement valider mon apprentissage par un diplôme, j’ai vite abandonné cette idée. Outre le coût assez élevé de ces formations, je n’étais pas convaincue par le rythme des cours (pour la formule classique à distance de l’INALCO, 2h par semaine en cours du soir), et surtout le manque de souplesse de cet apprentissage.

Je craignais surtout de devoir reprendre du début une nouvelle fois, sans possibilité de survoler rapidement les notions déjà maîtrisées. Cette pensée m’a progressivement conduite à éliminer l’option d’un apprentissage collectif, « scolaire », qui oblige à s’adapter au rythme du groupe. Restait donc deux solutions: les cours particuliers, ou les sites de formation en ligne. Encore une fois, c’est la souplesse de l’outil qui m’a décidée à aller vers la deuxième option.

Cours particuliers VS Objectif Japon

Les cours particuliers reposent sur un tarif horaire. Ils dépendent de la disponibilité d’un professeur qui vous accompagne de manière personnalisée (ce qui est, évidemment, le gros atout de ce type d’apprentissage). Les cours peuvent se faire en présentiel ou en visio. C’est un mode d’apprentissage bien adapté aux personnes qui ont besoin d’un encadrement régulier.

L’apprentissage en ligne, quant à lui, a l’avantage d’être infiniment plus souple. Les cours sont préenregistrés et mis en ligne sous forme de vidéos sur un site internet accessible 24h/24, 7j/7. Le coût de la formation est celui de l’accès au site, plus abordable. L’accompagnement standard n’est bien-sûr pas aussi personnalisé et qualitatif qu’en cours particulier, mais il existe une vraie dynamique de groupe sur ce genre de sites, via la communauté des apprenants en ligne. C’est donc un mode d’apprentissage particulièrement adapté aux plus autonomes, ainsi qu’aux personnes qui ont des horaires de travail décalés, des enfants…

Vous l’aurez compris, Objectif Japon est une formation en ligne qui répond à mes besoins actuels: souplesse, accessibilité, autonomie, budget. Mais je viendrai peut-être aux cours particuliers dans quelques années, à partir du N3, quand j’aurais besoin de converser régulièrement pour progresser.

Et les outils gratuits alors ?

Ces dernières années, j’ai essayé beaucoup de méthodes gratuites pour apprendre le Japonais (applications, chaînes Youtube…). Et franchement, certains de ces outils sont excellents pour progresser (je vous en proposerai une petite sélection prochainement). Cependant, dans mon cas, ils ne suffisent pas, car l’apprentissage qu’ils dispensent est trop « diffus », brouillon. J’ai réalisé que ce qui me manquait en autodidacte, c’était une base de cours structurée, cohérente. Aujourd’hui, j’utilise donc ces outils pour m’exercer au quotidien ou réviser un point en particulier, mais pas comme seul socle d’apprentissage.

Un parcours d’apprentissage complet jusqu’au N5… et une formation N4 en préparation

L’un des critères qui m’a motivé à choisir Objectif Japon, c’est le fait de savoir que je pourrai aller jusqu’au N4 avec cette formation. Angélique m’a bien expliqué qu’en japonais, les niveaux N5 et N4 forment un « socle » solide, qui rassemble quasiment toutes les connaissances nécessaires à la compréhension du japonais au quotidien.

Il me semble donc important, si possible, de garder la même méthode d’apprentissage pour ces deux niveaux. Ce qui devrait être prochainement possible avec Objectif Japon, puisque Sophie travaille déjà à la suite du programme.

Mise à jour 2022 : la formation JLPT 4 est désormais accessible !

Une formation très accessible, éligible au CPF

Ayant quitté mon emploi salarié récemment, je n’ai pas encore de revenus stables. La question du budget était donc primordiale pour moi. Heureusement, j’avais accumulé un joli crédit d’heures sur mon Compte Personnel de Formation: il était temps de commencer à l’utiliser!

Objectif Japon est éligible au CPF via l’organisme de formation Axoro Academie. L’inscription se fait sur www.moncompteformation.gouv.fr et coûte plus cher qu’en inscription directe (ce qui est totalement normal, car l’éligibilité CPF impose des frais supplémentaires aux organismes de formation). Cependant, utiliser mon CPF me permet de financer totalement la formation N5 sans verser un sou de ma poche. Alors n’hésitez pas à vous renseigner sur votre crédit disponible, c’est peut-être l’occasion !

Une enseignante compétente et disponible

Ça peut sembler anecdotique, mais Sophie m’a fait bonne impression, ce qui a également joué sur mon choix de suivre la formation. On sent qu’elle est passionnée par son métier. Son blog et ses vidéos sont une mine d’informations utiles pour enrichir sa maîtrise de la langue ou sa connaissance de la culture japonaise. Je vous invite d’ailleurs à jeter un oeil sur sa chaîne Youtube pour vous faire une idée de l’esprit de la formation.

Étrangement, le fait que Sophie ne soit pas une enseignante native me rassure également. Tout simplement parce que son regard de française lui permet d’anticiper les difficultés que ses élèves risquent de rencontrer. Et cette expérience se ressent dans ses cours.

Mon expérience avec Objectif Japon

À présent que vous connaissez mes critères de sélection, parlons un peu de la formation en elle-même. Que vaut concrètement Objectif Japon? Et comment ça fonctionne?

La formation en détails

Actuellement, cours-de-japonais.com propose 3 formations.

Objectif Japon : pour acquérir quelques bases de japonais, et être autonome lors d’un prochain voyage au Japon. La formation comporte 3 modules : « parler de soi-même et des autres », « parler de ce qui nous entoure et d’événements », « lors d’un voyage au Japon ».

Objectif JLPT 5 : les 3 mêmes modules + une « extension JLPT5 » pour ceux qui souhaitent acquérir un niveau suffisant pour passer l’examen N5.

Module Kana : un module optionnel pour apprendre les syllabaires hiragana et katakana, pré-requis important pour bien démarrer son apprentissage.

Le CPF fonctionnant module par module, j’ai accès depuis mai à trois modules de cours :

Module 0 : « Motivation et organisation » (offert)

Module kana (offert également dans le cadre du CPF, payant normalement)

Module 1 : « Parler de soi-même et des autres »

Mon témoignage portera donc sur ces 3 modules uniquement.

La méthode

On ne se lance pas dans le japonais sans un certain nombre de pré-requis, et la formation Objectif Japon pose très bien les bases. Commencer par un module « motivation et organisation » est une excellente idée, car le manque d’organisation est justement l’obstacle numéro 1 que j’ai rencontré au cours de mes précédentes tentatives d’apprentissage du japonais.

Ce module propose plusieurs petites techniques pour garder la motivation, des conseils d’organisation, ainsi que des outils (je pense à Anki pour l’apprentissage du vocabulaire) et comment configurer son clavier en japonais. Il invite également à progresser de manière continue, régulière, en veillant à bien maîtriser chaque leçon avant de passer à la suivante. En résumé: mieux vaut travailler son japonais 15 minutes tous les jours que 2h une fois par semaine. Ça peut sembler évident, mais quand on a passé des années à se disperser dans tous les sens, ça aide vraiment à se recentrer.

Les cours

J’ai choisi de revoir le module kana (optionnel) dans son intégralité, car je confondais toujours certains katakana (シ et ツ, ソ et ン). Sophie propose dans ses cours quelques moyens mnémotechniques pour dépasser ce blocage, qui peuvent prêter à sourire mais m’ont pas mal aidée. Aujourd’hui, je peux dire que c’est la première fois depuis des années que je suis à l’aise avec les katakana. Et même si je dois encore travailler ma fluidité de lecture, c’est un vrai soulagement pour moi d’avoir dépassé ce blocage sur lequel je revenais encore et encore.

Le module 1, quant à lui, propose un format de cours plus classique, dont on peut télécharger la version .pdf ou la piste audio seule. Les explications sont claires, la difficulté bien dosée, et les vidéos pas trop longues pour éviter l’effet « bourrage de crâne ». Le vocabulaire est mis à disposition au fur et à mesure, sous forme de cartes Anki à télécharger.

Chaque série de leçons se termine par un point culture (permettant de contextualiser les informations), des exercices, parfois des petites vidéos bonus qui complètent le chapitre. Le tout est vraiment bien structuré, cohérent. On n’est jamais perdu.

Un apprentissage progressif

En début de formation, seul le premier module et quelques leçons étaient accessibles, puis l’ensemble des cours se sont débloqués progressivement. S’il est possible de demander un déblocage immédiat, en ce qui me concerne, j’ai trouvé l’idée très bonne pour me forcer à prendre un rythme tranquille.

En début de formation, on est enthousiaste et on a tendance à vouloir brûler les étapes. Or, apprendre le japonais n’est pas un sprint: c’est un marathon. La lenteur du processus m’a permis d’approfondir chaque leçon, de prendre le temps de bien intégrer le vocabulaire. J’ai un rythme assez lent en réalité, car je veux à tout prix éviter de me bourrer le crâne, j’ai envie que le japonais s’intègre dans mon quotidien en douceur. C’est quelque chose que j’aurais difficilement pu mettre en oeuvre avec une formation plus classique, et j’apprécie vraiment cette souplesse.

Une communauté dynamique

 Je ne pouvais pas terminer cet article sans évoquer la communauté Objectif Japon, qui est vraiment l’un des bonus de la formation. Rassemblée principalement sur un serveur Discord dédié, elle brasse beaucoup de personnes qui dialoguent et s’entraident dans la joie et la bonne humeur. En cas de baisse de motivation, ce groupe est le bon endroit pour se rebooster et échanger avec des passionnés de Japon. Des sessions d’étude sont également organisées de temps en temps, pour s’exercer au japonais dans la bienveillance.

En conclusion, vous l’aurez compris, je ne peux que vous recommander Objectif Japon. C’est une formation accessible, réalisée avec sérieux, et particulièrement adaptée aux profils d’apprenants les plus autonomes. Attention cependant, la réussite d’un apprentissage ne dépend pas que de l’outil: c’est avant tout une question de motivation personnelle.

À noter que la formation Objectif Japon n’est pas accessible en permanence.

La prochaine session d’inscription* aura lieu du dimanche 5 juin (11h) au vendredi 10 juin (21h).

*Un lien d’affiliation temporaire sera disponible durant toute cette période sur ce blog. N’hésitez pas à l’utiliser pour vous inscrire si vous souhaitez soutenir Passeport Japon. ありがとうございます。^_^

5 commentaires

  • Yoyo

    Ooooh! J’adore ton petit dessin!! Tu en avais fait un similaire sur Little Sushi Town (ou Hibi no Yorokobi…) il me semble 😀
    J’avais effectivement vu passer la formation sur Instragram et elle avait l’air vraiment chouette! J’avais essayé d’apprendre un peu le japonais avec les vidéos Youtube de Julien Fontanier mais je lâche vite quand je suis toute seule…

    • セシリャCéci

      Mais quel oeil Yoyo, tu as tout à fait vu juste : c’est le même dessin, que j’ai refait sur illustrator (maintenant que je maîtrise mieux ce logiciel). L’apprentissage du japonais en autodidacte c’est compliqué, je comprends totalement que tu aies du mal à progresser. Les cours de Sophie sont sympas pour ça, ça permet d’avoir une dynamique de groupe qui motive et j’ai vraiment l’impression de progresser grâce à elle. La prochaine session d’inscriptions devrait avoir lieu en janvier si ça t’intéresse. Je ferai passer l’info 😉

  • tetoy

    Comme tu le sais j’ai moi aussi franchi le pas en utilisant mon compte CPF.
    Je débute à peine, j’avais appris par moi même les hiragana et c’est tout. J’ai l’impression que ça va être insurmontable, car au final je n’ai pas attaqué la partie que je ne connais pas, en l’occurence les katakana.
    Je trouve très bien que les cours soient débloqués au fur et à mesure et non tout d’un coup.
    On se dit que l’on n’est pas à la ramasse et que l’on va y arriver.
    Et comme tu dis, il faut aussi de la motivation pour rester concentrer et ne rien lacher, pour ma part c’est de pouvoir échanger sur place lors du prochain voyage. Ca m’a tellement frustrée lors des précédents voyages que j’aimerais pouvoir intéragir « assez facilement » la prochaine fois 😀
    J’ai longtemps hésite à m’inscrire à la formation, en me disant que ce n’était jamais le bon moment, mais mon compteur CPF a fait pencher la balance ce coup-ci, et toi aussi ! Voir que tu t’étais inscrite et savoir que ça te convenait, que tu en étais contente…
    Sophie a su aussi répondre à plusieurs interrogations que je me posais. Elle est présente, toujours optimiste et bienveillante et c’est important je trouve pour sa communauté.
    Merci pour ce retour 🙂
    Ps : ça fait plaisir de repasser sur ton blog ^^ (je reprends tout doucement le temps de passer sur les blogs ça me manquait :p)

    • セシリャCéci

      Vraiment contente d’avoir pu t’aider à sauter le pas Tetoy. Je comprends totalement les hésitations que tu as pu avoir, car j’ai eu les mêmes moi aussi, et on ne peut pas nier que la question financière a son importance. Tu verras en avançant dans la formation que la qualité des vidéos s’améliore, là j’ai quasiment bouclé à 100% le module 1 et il y a un vrai « cap » à partir de la leçon 2 (« mon pays, ma ville »), quand on entre vraiment dans le vif de l’apprentissage de la langue, notamment avec les adjectifs.
      J’ai eu une petite frayeur avec le test Pipplet mais finalement ça s’est arrangé, comme quoi il ne faut pas hésiter à faire remonter les remarques et difficultés que tu rencontres. Nous sommes parmi les premiers CPF de la formation après tout 😉
      En tout cas j’espère que tu pourras converser lors de ton premier voyage, comme toi je me suis souvent sentie frustrée au Japon et j’ai vraiment hâte de me sentir suffisamment à l’aise pour pouvoir tenir une petite conversation sans passer par l’anglais. On y croit !!!!

      • tetoy

        Ouep on va y arriver. J’ai hâte d’évoluer et voir mon évolution. Tu es mon senpai du coup 😀
        Ce que j’aimerais surtout la prochaine c’est de pouvoir participer à des ateliers d’artisanat japonais. Vivement !!!
        Merci encore Céci ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.