Kyoto

Kiyomizu dera by night

Le sublime temple Kiyomizu-dera entre sans peine dans ma liste des incontournables de Kyoto. Ce vaste complexe bouddhiste est connu pour son impressionnante terrasse de bois, surplombant les hauts arbres. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1994.

Hasard du calendrier: le temple était accessible en nocturne lors de ma visite. Ce qui n’est possible qu’à trois périodes de l’année : au printemps (pendant la période des sakura), en été et en automne (pour les momiji).

Visite nocturne du Kiyomizu-dera

Se rendre au Kiyomizu-dera est déjà, en soi, une agréable promenade. On accède au temple via un réseau de petites rues commerçantes très mignonnes et pentues, remplies de boutiques de souvenirs.

Patrimoine d’exception et… Tainai-meguri !

Aussi appelé “temple de l’eau pure”, le Kiyomizu-dera (清水寺) est un vaste complexe bouddhiste datant de 778. Comme souvent au Japon, ses bâtiments ont été plusieurs fois reconstruits au fil des siècles. Les plus anciens visibles actuellement remontent donc à 1633. Son inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO n’a rien de surprenant quand on découvre l’incroyable architecture des bâtiments. Je pense notamment à la splendide pagode vermillon qui surplombe l’escalier principal.

C’est à deux pas de cette pagode, dans le hall Zuigu-do, que j’ai fait l’expérience du Tainai-meguri. Ce curieux petit rituel consiste à descendre dans une grotte plongée dans l’obscurité totale, avec pour seul guide une corde. Le parcours, qui coûte ¥100, s’effectue en file indienne. Dans la dernière salle, le visiteur est invité à faire tourner une grosse pierre en formulant un voeu. J’ai lu que la grotte représentait l’utérus de Daizuigu Bosatsu, une femme Bodhisattva qui aurait le pouvoir de réaliser les souhaits. Sortir de la grotte serait donc comme vivre une deuxième naissance.

Hanami oblige, l’ambiance était particulièrement colorée lors de mon passage.

Une vue nocturne sur la ville

Le Kiyomizu-dera se situe sur les hauteurs de Kyoto, et offre quelques points de vue extraordinaires sur la ville. Le décor fourmille de petits détails et de motifs colorés, qui attirent l’oeil (et l’objectif de l’appareil photo) comme un aimant.

Au crépuscule, la vue est encore plus extraordinaire, surtout quand s’illuminent les lanternes, dans les rues commerçantes en contrebas.

Je ne pouvais pas passer par le Kiyomizu-dera sans en profiter pour récupérer le goshuin du temple. C’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai acheté mon goshuin-cho, un carnet de calligraphies à compléter dans chaque temple et sanctuaire visité au Japon.

La légendaire terrasse du Kiyomizu-dera

La découverte se poursuit, à la nuit tombée, du côté de la grande terrasse, clou de la visite. Connaissez-vous l’expression japonaise “se jeter du Kiyomizu-dera” ? C’est un peu l’équivalent de l’expression française “se jeter à l’eau”. Une légende datant de l’ère Edo raconte que celui qui se jette du haut de la terrasse et survit verra son voeu exaucé. Ce qui donna lieu à 234 tentatives… plus ou moins fructueuses. Le taux de survie est tout de même de 85% , probablement grâce à la présence d’une végétation assez dense en contrebas.

La vue nocturne sur la terrasse fait vraiment partie des souvenirs les plus forts de mon premier voyage au Japon. Je rêvais de voir le Kiyomizu-dera depuis mes 12 ans il faut dire. De quoi se laisser submerger par l’émotion…

Promenade nocturne au pied du Kiyomizu-dera

Une fois la visite achevée, la descente s’effectue par un escalier qui fait face à la grande terrasse, puis en suivant un sentier qui passe au pied de la structure. On croise, le long de ce chemin, un joli étang orné de lanternes. Une cascade appelée Otowa-no-taki se situe non loin de là. C’est elle qui donne son nom à l’ensemble du complexe, Kiyomizu-dera signifiant, pour rappel, “temple de l’eau pure”. Plus loin, boutiques de souvenirs et pavillons de thé aux parasols vermillons se succèdent, dans une ambiance festive.

En quittant le Kiyomizu-dera via les rues commerçantes (très animées malgré l’heure tardive) je me suis laissée tenter par un nikuman. Cette brioche vapeur à la viande, originaire de Chine, est un classique de la street food japonaise. Une agréable façon de terminer la promenade.

En conclusion, la découverte du Kiyomizu-dera reste l’un des temps forts de mon premier voyage au Japon. Je vous la recommande donc les yeux fermés. Après tout, la réputation des lieux n’est plus à prouver. Et elle est largement méritée.

Horaires : Ouvert de 6h à 18h (21h30 lors des nocturnes de printemps, d’été et d’automne).

Tarifs : ¥400

Plus d’informations sur www.kiyomizudera.or.jp

Mise à jour : mai 2020

18 commentaires

  • Anonyme

    Le charme de ce temple opère sur tout le monde et tu en fais très bien ressortir l'atmosphère. je l'ai aussi fait sous les momijis et pas de nuit, je regrette du coup!

  • Matt

    Très beau souvenir pour nous aussi. On l'a fait au crépuscule après avoir commencé notre marche le matin depuis le Ginkaku-ji. On était bien claqués mais ça ponctuait magnifiquement bien la journée. Bel article qui donne envie d'y retourner en tout cas.

  • Hachi

    Quels souvenirs tu m'a rappellé!!! *__* Moi aussi j'ai mangé le nikuman en descedent du Kiyomizudera 😉 Je ne conaissait pas le Tainai-meguri, mais il y a tellement des choses à voir que je l'ai surement manqué sens me rendre comte ^^'
    Merci pour ton recit et tes photos toujours charmantes!

  • セシリア Céci

    Rhooo je suis allée sur ton blog du coup, pour lire l'article sur le sujet, et je me rends compte que j'ai raté un truc (mais effectivement j'avais noté qu'il y avait beaucoup de monde qui faisait la queue pour boire l'eau de la cascade). Trop de monde à vrai dire, du coup je n'ai pas insisté.

    Si tu veux savoir, j'hésite beaucoup entre amour et santé, mais je pense que j'aurais choisi santé à la fin.

  • セシリア Céci

    Le voir de jour doit être une belle expérience aussi, j'espère que j'en aurai l'occasion ! Mais j'avoue que j'étais vraiment contente de ce hasard du calendrier qui m'a permis de faire cette visite de nuit. C'était féérique. Mais pas facile de prendre de bonnes photos par contre, je suis globalement satisfaite de ma sélection mais je t'avoue qu'en triant, je me suis rendue compte que beaucoup de mes photos étaient inexploitables à cause de l'obscurité (je n'avais pas de trépied pour faire des pauses longues à l'époque).

  • セシリア Céci

    Ah j'ai fait le Ginkaku-ji aussi, effectivement vous avez dû beaucoup marcher ! Vous avez suivi le chemin du philosophe j'imagine ? C'est vraiment superbe aussi, dommage à mon passage la saison des sakura tirait sur sa fin, et il pleuvait. J'espère avoir l'occasion de le voir dans un meilleur contexte un jour…

  • セシリア Céci

    Merci à toi Hachi, c'est amusant en effet, on a eu la même idée. Le quartier du temple est vraiment joli aussi, ça mérite qu'on s'y attarde. Surtout que je suis bonne cliente des boutiques de souvenirs, une vraie ruine ahaha

  • Yoyo

    Ce temple est absolument magique! J'en avais déjà entendu parler (vite fait), mais le découvrir avec toi, c'est autre chose! Tes photos sont vraiment magnifiques et ton article est génial! Comme d'hab! XD
    Je l'ajoute à ma liste! ( par ta faute, je vais devoir faire beaucoup de voyage au Japon pour réussir à voir tout ce dont tu nous parles! Mais je en t'en veux pas :p )
    Merci Céci!

  • Cécile

    Quel bel endroit. Il fait parti de mes incontournables quand je vais à Kyoto et le prochain voyage ne sera pas une exception. J'espère que nous pourrons voir les illuminations d'automne !
    Les photos qui illustrent l'article sont magiques : mention spéciale aux 2 panoramas (avec la branche de cerisier et le suivant).
    Tu mentionnes l'accès au temple et tu as raison ; ça met rend le temple encore plus magique ces ruelles et les boutiques traditionnelles…
    Bel article qui (re)donne envie d'y traîner 😉 MERCI

  • Mag

    Ouiiii c'est aussi l'un des endroits qui m'a le plus marqué ! Par contre je n'aurais jamais du lire ton article, car j'aurais pu y aller de nuit mais je ne l'ai fait que de jour (nous n'étions plus dans le même quartier et pas assez renseignés sur les horaires)… Maintenant je sais ce que j'ai raté ! T_T
    Par contre j'y étais pendant les travaux et ça ne nous a pas gênés du tout. On pouvait quand même se promener sur la terrasse. Et on voyait une partie de ce qui était remis en état, c'était super : les travaux des temples me fascinent toujours autant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.