L'art du bain au Japon

Savourer la magie des onsen

Au Japon, l’art du bain fait partie intégrante du bien-être local. On se rend au onsen pour profiter des bienfaits des sources chaudes, ou au sento (bain public) pour s’offrir un moment de pure détente.

Comme tout art, le bain au Japon implique quelques règles bien précises. Vous êtes soucieux d’éviter l’incident diplomatique? Suivez le guide.

Les différents types de bains japonais

Il existe principalement trois types de bains au Japon.

Onsen, les sources chaudes géothermiques

Les onsen sont des sources chaudes naturelles, dotées de propriétés diverses liées à la composition de leur eau. Pour être considérée comme un onsen, une source chaude doit avoir une température supérieure à 25°C et contenir des minéraux spécifiques, dont la liste est définie par les autorités.

Autour de ces onsen se sont développées des stations thermales parfois très réputées. À la montagne comme en bord de mer ou à la campagne, ces dernières sont partout au Japon. Il en existe même dans certaines grandes villes, comme par exemple le complexe Spa World à Osaka, ou Edo onsen monogatari sur l’île d’Odaiba (aujourd’hui fermé), à Tokyo.

Les onsen sont généralement non-mixtes, mais il existe quelques exceptions. On s’y baigne totalement nu, ce qui peut constituer un frein pour les personnes pudiques. Heureusement, la plupart des ryokan et complexes de bain disposent de kashikiri onsen (bains privatifs), que l’on peut louer pour un créneau horaire prédéfini.

Les onsen sont généralement munis de rotenburo, des bains extérieurs parfois spectaculaires, lorsqu’ils s’intègrent harmonieusement dans la nature. 

Illustration onsen Passeport Japon

Certaines stations thermales, enfin, disposent d’équipements publics, accessibles gratuitement ou pour un tarif modeste. Il peut s’agir de bains ou de pédiluves (ashiyu).

Jigoku, les enfers japonais

Les enfers sont des sources extrêmement chaudes, dans lesquelles il est impossible de se baigner. Il existe de nombreux enfers à travers le Japon, mais les plus célèbres sont ceux de Beppu, dans la préfecture d’Oita.

Sento, les bains publics

Autrefois très nombreux (quand les japonais ne disposaient pas de salles de bains individuelles), les sento sont aujourd’hui en voie de disparition. Ces bains publics non-mixtes offrent une expérience chaleureuse, proche de celles des onsen, mais leur eau est parfaitement ordinaire. Là encore, la nudité est de mise.

O-furo, la salle de bain japonaise

On désigne par le terme “o-furo” la salle de bain domestique. Au Japon, celle-ci ressemble fréquemment à une cabine étanche, incluant une baignoire (pour la détente) et un coin douche muni d’un tabouret de bain. 

Comme dans les bains publics ou onsen, le lavage s’effectue avant d’entrer dans la baignoire. De plus, cette dernière est souvent munie d’un couvercle, afin de maintenir l’eau bien chaude.

Comment se comporter dans un onsen ou un sento ?

Découvrez ici la marche à suivre pour profiter en toute sérénité des bains japonais. 

Avant le bain

Que vous alliez au sento ou au onsen public, la marche à suivre est quasiment similaire. À l’entrée, retirez vos chaussures et déposez-les dans un premier vestiaire. Accédez ensuite au hall d’accueil, où il vous faudra payer. La clé de votre casier vous est alors fournie. Déposez tous vos vêtements dans votre casier. Ne conservez que votre serviette.

Bains japonais et tatouages

Signe distinctif des yakuzas, la présence d’un tatouage a longtemps été un obstacle à l’utilisation des bains publics et onsen. Aujourd’hui encore, certains établissements refusent l’accès aux porteurs de tatouages, bien que cette règle tende à s’assouplir. Avant de réserver dans un ryokan, pensez à bien vous renseigner sur la politique des lieux si vous êtes tatoué. Un petit tatouage pourra aisément être masqué par un pansement étanche. Pour les tatouages plus voyants, la réservation d’une salle de bain privative peut s’avérer une bonne solution.

Il est souvent possible d’acheter une serviette sur place. Si vous logez en ryokan, celle-ci vous est fournie avec le yukata et un petit sac étanche pour protéger vos effets personnels. Les salles de bain réservées à la clientèle d’un ryokan ne comportent généralement pas de casier, mais de simples paniers où l’on dépose son yukata.

Pendant le bain

Une fois déshabillé, on n’accède pas immédiatement au bassin. Il faut d’abord se laver une première fois, de la tête aux pieds, dans la salle de bain commune. Celle-ci est munie de douches avec miroirs, tabourets et petites bassines. Savon et shampooing sont à la disposition des baigneurs.

Rotenburo au ryokan Asanoya, Yumura onsen, préfecture de Hyogo

Une fois totalement rincé, vous pouvez accéder au bain. 

L’eau y étant très chaude, il est vivement conseillé d’y entrer de manière progressive. Si vous commencez à transpirer, c’est qu’il est temps de sortir de l’eau. Les rotenburo (bains extérieurs) permettent généralement de tenir plus longtemps, tout en profitant (selon les établissements) d’un décor apaisant.

Une fois le bain terminé, vous pouvez quitter la salle de bain. Ne vous rincez pas en sortant, si vous souhaitez profiter durablement des effets bénéfiques de l’eau thermale des onsen.

Quelques règles à observer au sento ou onsen

  • Ne portez ni maillot de bain, ni sous-vêtements. La nudité est indispensable.
  • Ne trempez jamais votre serviette dans l’eau, posez-la sur votre tête si besoin.
  • Si vous avez les cheveux longs, pensez à les attacher.
  • Évitez de courir dans les bains.
  • Ne plongez pas dans l’eau et ne nagez pas.
  • Respectez le calme des lieux.
  • Ne rajoutez pas d’eau froide dans l’eau.
  • Uriner ou cracher dans l’eau est strictement interdit.
  • Les téléphones portables et appareils photos sont interdits en-dehors des bains privatifs.
  • N’apportez pas de nourriture dans les bains.
  • Il est déconseillé de se rendre au onsen ou sento après avoir consommé de l’alcool.
  • En cas de contre-indications médicales, pensez à consulter votre médecin au préalable.

Après le bain

Tout onsen ou sento est généralement doté d’une salle de détente, entre les vestiaires et la salle de bain. On peut s’y sécher les cheveux et bénéficier de divers soins offerts (crèmes pour le visage ou les mains notamment). Cet espace peut être doté d’autres services, balances et de sièges de massage par exemple. N’hésitez pas à en profiter.

Soin du visage au ryokan Mansuirou de Misasa, préfecture de Tottori

Une fois habillé et sorti du vestiaire, pensez à bien vous hydrater. Des distributeurs de boissons sont généralement à votre disposition. Certains proposent des bouteilles de lait (aromatisé ou non): un pur bonheur pour se rafraîchir après un bon bain !

Récits de voyage

Torii flottant du sanctuaire Tenso sur le lac Kinrin, Yufuin, préfecture d'Oita

Yufuin, station thermale de charme

Connaissez-vous cette sensation étrange, comme si un lieu vous était familier avant même d’y avoir mis les pieds ? C’est un peu la relation que je partage avec Yufuin, l’une...

Kinosaki Onsen

Kinosaki Onsen est l’une des stations thermales les plus emblématiques (et les plus charmantes) de la région du Kansai. Sa réputation n’est plus à faire. Un petit bourg plein de...

Enfers de Beppu, le guide

Beppu, cité des onsen… et des Enfers !  Le “tour des Enfers” (ou jigoku meguri) est en effet l’attraction touristique incontournable de la “capitale des onsen”. Mais que sont exactement...