À quelle saison voyager au Japon?

Les temps forts de l'année au Japon

Accueil > Pratique > Préparer son séjour > À quelle saison voyager au Japon ?

La meilleure saison pour voyager au Japon reste celle qui convient le mieux à vos aspirations. Chaque période de l’année a bien-sûr ses avantages et ses inconvénients. Voici donc un récapitulatif utile, pour mieux vous guider dans vos préparatifs. À vous de faire votre choix!

Si votre critère principal est la météo, deux périodes sont incontestablement plus propices pour voyager au Japon: le printemps (de début mars à fin mai) et l’automne (de début octobre à mi-décembre). 

Printemps 

Le printemps au Japon est, bien-sûr, la saison du hanami, la floraison des cerisiers. Cette dernière constitue un événement très attendu des Japonais. Des bulletins météo scrutent d’ailleurs régulièrement l’avancée de la floraison, région par région.

Il est toujours compliqué de prévoir de manière précise le pic de floraison. En général, il survient entre mi-mars et mi-avril à Honshu, avec quelques variations en fonction de la région ou de l’altitude. Le moment étant très prisé des touristes étrangers, le prix des vols et hébergements a tendance à flamber à cette époque de l’année, ce qui pourra avoir une incidence importante sur votre budget voyage. Certains spots risquent également d’être pris d’assaut rapidement.

LIRE AUSSI : Hanami au Japon

Fin avril-début mai, attention à la Golden Week! Cette période de vacances dure environ une semaine, pendant laquelle les japonais voyagent avec empressement.

Le reste du mois de mai est généralement une période agréable.

Été

L’été, très humide au Japon, est indéniablement une saison moins agréable. Il commence par la saison des pluies (tsuyu) au mois de juin, qui se termine en général aux alentours de la mi-juillet, avec des épisodes pluvieux rarement continus. Seule l’île d’Hokkaido échappe à la saison des pluies. À noter que cette dernière coïncide avec la floraison des hortensias. Juillet et août sont des mois très chauds et humides, propices à l’apparition de typhons. Cette météo est néanmoins compensée par la programmation de nombreux matsuri et feux d’artifices (hanabi), qui rendent la saison particulièrement intense d’un point de vue culturel. En cas de fortes chaleurs, espaces climatisés et onsen offrent d’excellents refuges. Attention aux cafards japonais, ils sortent nombreux à cette époque de l’année…

Automne

La venue des typhons se poursuit généralement en septembre-octobre, tandis qu’une seconde saison des pluies, appelée akisame (pluie d’automne), survient généralement à cette même période. 

De la mi-octobre à la mi-décembre, la météo se fait plus clémente. Cette accalmie correspond à l’arrivée du koyo, la coloration des érables rouges, deuxième temps fort de l’année avec le hanami. Si la fréquentation touristique est globalement moindre qu’au printemps, le koyo attire une population croissante sur certains spots déjà très fréquentés, notamment à Kyoto. 

La période est donc idéale pour se tourner vers des régions moins fréquentées, pourquoi pas des zones plus rurales où admirer le spectacle de la nature?

Hiver

Territoire montagneux, le Japon connaît par endroits des hivers très marqués et rigoureux. La période est idéale pour profiter des onsen, pourquoi pas sous la neige dans le nord du Japon. 

Le mois de décembre est aussi celui des illuminations, qui se prolongent parfois jusqu’en début d’année. On fête Noël en amoureux, et le Nouvel An en famille. Attention si vous voyagez au Japon fin décembre-début janvier: de nombreux établissements risquent d’être fermés durant la semaine d’oshôgatsu.

Les nombreuses stations de ski japonaises feront le bonheur des amateurs de glisse en janvier-février, entre deux festivals hivernaux (tels que le yuki matsuri de Sapporo, avec ses immenses sculptures de neige). Fin février, la floraison des pruniers, moins suivie que celle des sakura, marque en beauté la fin de la saison.